C'est lundi, que lisez-vous? #59

Publié le 14 Août 2017

C'est lundi, que lisez-vous? #59

Bonjour mes ptits poulpes!

C'est dur dur, en ce moment, niveau lecture ^^' Je n'ai plus une minute à moi!! Depuis l'arrivée de Monsieur Papa Poule et de ses trois poussins dans ma vie, je dois dire que c'est un peu le chaos. Même si ça fait énormément plaisir de se voir ainsi bousculé dans ses habitudes (parce que trois ans de célibat, franchement, ce n'est pas bien la gloire...), il me faut le temps d'atterrir et de me réorganiser. Ce qui n'est pas une mince affaire... Vous imaginez, moi, la solitaire de service, qui se retrouve d'un coup avec quatre personnes en plus, et non des moindres! Je suis très heureuse de la situation, n'est-ce pas, mais cela reste perturbant pour quelqu'un qui n'a jamais vécu, au final, que pour ses propres projets. 

Bref, ceci explique la vacuité actuelle de ce blog. 

Lorsque je reviens de mes weekends, je suis vannée, morte, lessivée. Je ferme les yeux au bout de deux minutes de lecture, à ma grande honte, vous vous en doutez. Et pourtant, le roman sur lequel je suis en ce moment est captivant, bien écrit, et tout et tout. Je ne peux donc pas lui reprocher ce grand passage à vide littéraire... Non, je pense que la faute doit être mise sur le compte de ma vie débridée. 

Je passe mon temps à courir entre deux maisons - mon petit appartement et la tanière de Monsieur. Je rattrape le temps perdu, aussi. Parce que Monsieur aussi est un touche-à-tout, qu'il aime bien faire une tonne d'activités qui m'intéressent beaucoup, et que du coup je le suis systématiquement. J'enchaîne les concerts, les sorties, les bouffes entre amis, les fêtes médiévales, les séjours agréables dans tous les coins de la Belgique, les restos et j'en passe. Ma liste d'amis s'épaissit autant que mon tour de taille... Du coup, je dois faire du sport. Ben ouais! Parce qu'à ce train-là, j'atteindrai les 100 kilos que je n'en aurai vu que du feu! (Oui, bon, j'exagère un tantinet, j'ai envie de faire dans le mélodramatique, aujourd'hui). Qui dit sport, dit encore moins de temps pour lire et chroniquer. Bref, vous voyez le bazar... 

On dit qu'un bonheur n'arrive jamais seul, et c'est vrai. J'en ai eu quatre pour le prix d'un. Mais un grand bonheur implique de grandes responsabilités, et aussi une révision totale de mon mode de vie. Mais j'y arriverai, je vous le jure!! 

Allez, je vous montre mes lectures de cette semaine, histoire de...

C'est lundi, que lisez-vous? #59
C'est lundi, que lisez-vous? #59

« Les Dévorantes. C’est comme ça que je les ai appelées. Elles ont failli nous avoir, Cullan et moi. À nous deux, le monde entier peut aller se faire foutre, on est de taille à l’affronter. »
Depuis plus de vingt ans, les Ombres hantent le monde et dévorent tout être vivant à leur portée. Hormis une petite fille, personne n’a jamais survécu à leur poison. Mais la fillette miraculée est devenue un rat de laboratoire, avant de disparaître dans la nature.
Lily Turner est désormais une femme presque comme les autres. Tatoueuse, elle partage sa vie entre son compagnon, sa meilleure amie et son chien, rescapé des Ombres comme elle. Nul ne sait qu’elle était autrefois surnommée Sainte Marie des Ombres. Mais une vague de meurtres risque fort de remettre cet équilibre en jeu, et forcer Lily à faire des choix difficiles, tant pour se protéger que pour sauver ceux qu’elle aime...

Les cinq royaumes : des nations turbulentes et ambitieuses souvent en guerre. Au coeur des terres, un sixième royaumes : La Grande forêt légendaire, impénétrable et hostile. Dans la maisonnée de Sélénir, dans les cases de Val ou dans les yourtes des nomades des steppes de Khara, le soir au coin du feu, on raconte aux enfants la légende suivante : tes rêves, tes cauchemars comme les créatures fantastiques des contes que tu aimes tant peuplent le sixième royaume...

C'est lundi, que lisez-vous? #59

Les puits de l'enfer, de Graham Masterton

L'eau du robinet était colorée, jaune, légèrement verdâtre. Elle n'avait pas de goût. Juste une très faible odeur de poisson. Peut-être n'aurait-il pas dû en boire. 
La nuit, il fit un rêve stupide : il nageait dans une eau très sombre et il voulait remonter à la surface, mais cela lui était impossible. Parce qu'il n'y avait pas de surface... parce que cette eau se trouvait sous terre, sous des tonnes et des tonnes de roches... 
Le matin, la transformation avait déjà commencé...

Et vous, que lisez-vous cette semaine?

Rédigé par Acherontia

Publié dans #C'est lundi que lisez vous??

Commenter cet article