[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

Publié le 31 Décembre 2016

[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

2016, en gros...

Cette année 2016, pour moi ce fut...

  • 2 chats : En début d'année, il n'y avait que Tolkien, mon gros pépère noir qui doit bien faire ses sept kilos. Puis en juin est née Katniss, une petite tigrée aux yeux oranges et au pelage couleur de hérisson. Elle nous a rejoint à la fin du mois de juillet, pour la plus grande joie (?) de son grand frère chatien.
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
  • 0 amoureux : Nul besoin d'épiloguer sur le sujet... le boyfriend livresque, ce n'est pas encore pour tout de suite!
  • 1 pied cassé : 2016 n'aura, pour moi, pas été une bonne année point de vue santé. J'ai traîné plusieurs mois un dos en piteux état. Puis j'ai eu plusieurs autres soucis qui, quand ils ont fait mine de se résorber un peu, ont fait place à une autre calamité : un pied cassé lors d'une séance de Taekwondo. C'est donc dans le plâtre et complètement immobilisée que je terminerai l'année et commencerai la nouvelle.
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
  • 6 coups de coeur littéraire : Vous verrez bien lesquels au cours de cet article ^^

Mais 2016, ce fut aussi des salons littéraires (Foire du livre de Bruxelles, Salon fantastique de Paris, L'orée des légendes de Monthermé, Livres' Paris, les Anthisnoises, Redu le village du livre, Les Imaginales d'Épinal...).

[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx
[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

Ce fut aussi de belles vacances en Bretagne (même si j'ai dû revenir plus tôt en raison d'un dos bloqué pour la énième fois...).

Puis une belle semaine à Londres pour mon anniversaire.

[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

Parlons-en, d'ailleurs, de mon anniversaire, puisque j'ai fêté mes 30 ans cette année ^^

[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

Et mon blog, lui, fêtait ses 3 ans en avril!

[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

2016, ce fut aussi le début de l'écriture. J'ai écrit quelques nouvelles, dont trois furent envoyées pour des appels à texte, mais cela n'a malheureusement pas abouti.

[Bilan annuel] 2016 chez Acherontia Nyx

2016, ce fut aussi un changement radical de... couleur de cheveux! Je suis passée du rouge flamboyant... à un dégradé de noir-vert turquoise. Mes cheveux n'ont pas apprécié, mais moi, j'adore!

 

La première photo est de Fabrice MartellucciLa première photo est de Fabrice Martellucci

La première photo est de Fabrice Martellucci

Mais parlons lecture, avant tout ^^

Mon 2016 littéraire...

Mon année s'est surtout caractérisée par le fait que j'avais été retenue, en janvier, par les éditions Bragelonne/Milady pour leur grand partenariat annuel. Mes lectures de 2016 proviennent donc essentiellement de chez eux, même si quelques unes sortent de cette condition.

J'ai aimé ce partenariat car il m'a permis de découvrir plus les romans proposés par Bragelonne/Milady, de compléter certaines lacunes de mes connaissances en matière de littérature SFFF, mais aussi de gagner en visibilité. Cela combiné à mon entrée sur les réseaux sociaux (Twitter et Instagram) a fait que mon blog a pris un certain essor qui est très appréciable.

En revanche, ma PAL a moins apprécié l'aventure. Car j'ai pas mal pioché dans les catalogues trimestriels proposés dans le cadre du partenariat, et j'ai assez peu lu les ouvrages déjà présents dans ma PAL. Du coup, en cette fin 2016, elle n'est plus obèse, elle est... effrayante, inqualifiable! Cela, plus le fait que j'ai pas mal de beaux projets pour 2017 qui risquent de me prendre du temps, fait que je n'ai pas reconduit mon partenariat en 2017. Cette année, je mise beaucoup sur les challenges, qui me mettent moins de pression (un challenge non réussi, ce n'est pas la mort, tandis qu'une chronique qui n'est pas rentrée à temps pour un partenariat, c'est plus problématique). Ils me permettront de faire un peu baisser cette PAL et de mettre définitivement de côté certaines lectures qui y figurent depuis Mathusalem.

Bien sûr, il y aura des nouveautés dans cette PAL. Vu le programme de certaines maisons d'éditions, je sens qu'il y a des mois où je ne pourrai juste par résister... Mais soit, c'est aussi ça, la vie de blogueuse littéraire, et comme toute bibliomaniaque qui se respecte, je me dois de laisser libre cours à mes pulsions, tout en écoutant un minimum mon portefeuille.

La liste de mes lectures...

Dans l'ordre chronologique, sauf en ce qui concerne les sagas, cette année, j'ai lu :

Total : 40 livres lus

Mes coups de coeur 2016...

1. Troie, de David Gemmell

Cette saga aura gagné mon cœur comme l'on gagne une bataille. Je me suis laissée séduire par ce récit mené tambour battant, me prenant d'amour pour nombre de personnages aux personnalités riches, complexes et attachantes. La plume de Gemmell, fluide, vibrante, précise, est venue me happer pour m'emmener aux confins de la Grande Verte, à la rencontre d'une époque et de civilisations inconnues.

2. Feuillets de cuivre, de Fabien Clavel

Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d'une prostituée, premier d'une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l'âme mutilée par son passé et au corps d'obèse, l'inspecteur Ragon n'a pour seule arme contre ces crimes que sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire. À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l'éclaircie d'un esprit bienveillant... vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d'encre et de sang.

3. Le carnaval aux corbeaux, d'Anthelme Hauchecorne

Le problème, avec Anthelme Hauchecorne, c'est qu'il n'est pas un de mes auteurs préférés pour des prunes. Mais si j'avance en terrain connu dans cet univers sombre et atypique, il est un point qui à chaque fois me conquit. Son style d'écriture, bien entendu... Chaque mot, chaque phrase est un ravissement pour qui aime la belle littérature et le français manipulé avec brio. Selon l'auteur, "ce livre n'est qu'un entresort, qu'en magicien maladroit il aurait escamoté à la musique, nourriture de l'âme". Eh bien, pour une fois, je ne suis pas d'accord...

Ce livre est un ovni littéraire écrit par un fou extraterrestre qui aurait colonisé les profondeurs de la Terre, y observant nos travers et les transcrivant à sa manière, dans des récits teintés par les contes et les légendes que nous oublions peu à peu.

 

4. Les foulards rouges, de Cécile Duquenne

Je me suis au final laissée séduire par l'univers de Cécile Duquenne, de part la grande richesse de son intrigue, son foisonnement de détails, ses descriptions de qualité, son style fluide et agréable, son incroyable créativité et son imagination débordante.

J'ai passé un excellent moment de lecture en compagnie de Lara, cette héroïne forte et tellement humaine à la fois. Je me suis totalement laissée embarquer dans cet univers mi-SF mi-steampunk avec un côté western très plaisant, sur cette affreuse planète-prison désertique que l'on apprend peu à peu à apprécier. Et, je l'avoue, en entamant la lecture de la seconde saison, j'ai été un peu déçue de laisser Bagne de côté pour retrouver la planète Terre. Adieu, planète exotique! Bonjour, planète (trop) familière...

5. L'héritage des rois-passeurs, de Manon Fargetton

La dernière héritière d'une lignée royale doit fuir notre monde et retourner dans celui de ses ancêtres pour échapper aux hommes qui veulent l'éliminer. Là-bas, une princesse rebelle rentre chez elle pour prendre ce qui lui est dû : le trône d'Ombre. Voici l'histoire de deux femmes, de deux mondes imbriqués, de deux retours simultanés qui bouleverseront une fois de plus le destin tortueux du royaume d'Ombre. Coïncidence, ou rencontre orchestrée de longue date ?

6. Le conclave des ombres. Tome 3, Le retour du banni, de Raymond E. Feist

Abandonné en pleine nature sur un continent à l'autre bout du monde, avec pour seules armes son intelligence et sa détermination.

Kaspas, l'ancien duc d'Olasko,doit se battre au jour le jour pour assurer sa survie. Rusé, astucieux et doté d'une volonté de fer, il se lance dans cette odyssée avec un seul but en tête: rentrer chez lui et se venger de Serwin Fauconnier, l'homme qui l'a destitué.

Mais Kaspar ne sait pas encore qu'il y a bien plus en jeu que sa seule existence. Il n'est qu'un pion dans une partie terrifiante qui oppose Ser et le conclave des ombres aux agents des forces obscures. Ces derniers menacent non seulement Olasko, la terre natale de Kaspar, mais aussi Midkemia dans son ensemble. La guerre de la Faille et celles des Serpents sembleraient presque triviales au regard du conflit qui s'annonce...

Mes déceptions de 2016...

Je n'ai pas de livre précis pour cette section. En revanche, je dois dire que je me suis sentie globalement déçue par les romans de Clive Barker découverts cette année. J'avais lu de cet auteur, il y a une bonne décennie, les Livres de sang ainsi que la saga Abarat, et je m'étais alors laissée séduire par son univers. Donc, cette année, voyant que certains de ces romans étaient disponibles pour mon partenariat avec Bragelonne, j'ai décidé de continuer mon incursion dans sa littérature. Mais ce que j'ai lu n'a malheureusement pas été à la hauteur de mes attentes. Ce n'étais pas mauvais, mais j'ai trouvé ses romans trop vagues, trop mystiques, et les personnages me semblaient fades et/ou agaçants.

Les livres que je n'ai pas du tout aimé en 2016...

Heureusement, ils ne sont pas légion cette année. Il s'agit de deux partenariats reçus en dehors de celui avec Bragelonne/Milady.

Le premier de ces partenariats m'a été proposé par Librinova, et le second par l'auteur lui-même.

1. La voix nomade, de Brian Merrant

J'ai vraiment beaucoup apprécié le début du roman. L'écriture est plaisante, l'idée est originale, on en envie d'en savoir plus, on se sent intrigué, happé par l'histoire. L'ambiance n'y est pas étrangère, car l'auteur a très bien su rendre cette atmosphère de désolation et d'écrasante solitude.

Malheureusement, chez moi, la sauce n'a pas pris. Les surnoms à deux balles m'ont irritée plus qu'amusée, le côté crade et cru de certains passages m'ont déplu, et même rebutée, la mise en page désastreuse a freiné ma lecture au point de la mettre pratiquement au point mort. Au final, j'ai tout bonnement bâclé la fin du roman. L'histoire me rendait carrément maussade par moment, la solitude des personnages m'écrasait littéralement, je me sentais comme engluée dans une mélasse de crasse humaine et de décombres. D'un côté, cela signifie que l'ambiance n'est pas si mal rendue. Mais moi, petite lectrice, j'avais un mal fou à me dépêtrer dans ces atmosphères qui me plombaient le moral. Ce n'est pas ce que je cherche dans une lecture. Je ne dis pas que je cherche à tout prix des lectures Bisounours qui empestent les couleurs flashy et qui dégoulinent de bons sentiments (ce n'est d'ailleurs pas mon style). Mais dans cette histoire-ci, il y avait un petit je-ne-sais-quoi de glauque qui ne m'a pas plu. Peut-être est-ce dû à cette histoire de viol bien trop détaillé qui m'a filé la nausée. Peut-être n'est-ce que mon imagination qui s'emballe bien trop vite et qui voit au-delà du texte des choses qui n'y sont pas. Ou peut-être que ce texte n'était tout simplement pas fait pour moi.

 

2. Les lutins urbains, de Renaud Marhic

Pour les points positifs :

  • Le côté déjanté et désopilant du récit.
  • La grande inventivité et l'imagination débordante de l'auteur.
  • Le style d'écriture qui est sympa et déjà d'un bon niveau pour de jeunes lecteurs.
  • Certains personnages qui sont attachants, d'autres qui sont délicieusement agaçants.

Pour les points négatifs :

  • J'aurais eu envie de voir plus de lutins, et que ceux-ci soient plus facétieux encore!
  • Si j'ai apprécié l'univers des lutins, j'ai moins aimé le concept de la Grosse Cité... trop urbain pour moi, sans doute (C'est bête, c'est justement un peu le sujet du livre ^^').
  • Je ne me suis pas vraiment attachée à Gustave Flicman, mais c'est peut-être dû au fait que je n'ai pas pu faire sa connaissance dès le premier tome.
  • Certains effets comiques m'ont un peu agacée car je les trouvais lourds : certains noms de lieux et certains Psiiiiit, notamment.
  • J'ai trouvé la finale trop brouillonne, et je suis restée sur ma faim.

Sur ce joli bilan, je vous souhaite une joyeuse année à toutes/tous, et pourvu que 2017 nous apporte de nombreuses belles surprises, tant littéraires qu'autres!

 

Rédigé par Acherontia

Publié dans #Bilans annuels

Commenter cet article