Cereal readers #2

Publié le 14 Août 2016

Cereal readers #2

Des Golden Grahams en compagnie de Graham Masterton! - Partie 2

Bonjour tout le monde!

Vous êtes prêt pour la seconde partie de ce bol de Golden Grahams en compagnie du maître incontesté du gore et de l'épouvante? Mais attention, hein, ne venez pas dégobiller votre déjeuner dans mon salon XD

Cereal readers #2

La nouvelle...

Elle est parue dans la revue Phenix n°38, dirigée par Marc Bailly. La nouvelle originale provient d'une anthologie, The mammouth book of terror, où elle était parue sous le titre Pig's dinner. C'est bien sûr Dennis Labbé qui l'a traduite.

Le délice pour cochon, de Graham Masterton

David et son frère Malcolm tiennent un élevage de cochons destinés à la consommation, mais l'entreprise a des difficultés financières. Un soir que David rentre d'un entretien avec un banquier, il trouve les lumières de la grange allumées. Par un malheureux concours de circonstances, alors qu'il croyait le broyeur à viande éteint et le bouton sur "marche", David ferme l'interrupteur du broyeur. Mais celui-ci se met en marche... avec Malcolm dans la cuve.

L'on retrouve dans cette nouvelle un thème que j'ai déjà rencontré chez Masterton, celui du cochon qui devient "pensant" grâce à l'incursion d'une conscience humaine dans son cerveau. Cela peut venir du fait que le cochon a mangé des restes humains (Le délice pour cochon) ou par une suite de mutations génétiques (Sang impur). Toujours est-il que dans les deux cas, le cochon est énorme, de couleur noir, et généralement létal pour qui tente de l'approcher. Un bon concentré de gore et d'imagination tordue!

Il avait quitté la porcherie à cinq heures et demie du matin, avait conduit pendant toute la route vers Chester sous une pluie diluvienne avec un fatras de sept petits cochons de Landrace souffrant peut-être d'érysipèle du cochon. Il avant attendu deux heures et demie un jeune inspecteur de l santé qui avait raté sa correspondance de Coventry. Puis il avait déjeuné d'un pudding à la viande de bœuf et aux rognons avec un directeur adjoint de banque dont le costume humide empestait comme un épagneul, et qui avait estimé ne pas pouvoir accorder à David le prêt dont lui et Malcolm avaient désespérément besoin afin de réparer le toit de la vieille grange noire.

Il avait presque atteint les escaliers de pierre lorsqu'il se rendit compte que les lumières de la fabrique de nourriture étaient restées allumées. Quelle barbe, pensa-t-il. Malcolm était toujours aussi négligent. C'était l'investissement trop ambitieux de Malcolm dans une nouvelle machinerie et l'insistance de Malcolm pour installer leur propre abattoir et leurs propres chambres froides qui avaient entraîné leurs finances jusqu'au point de non-retour. La Bryce Prime Pork avait été coincée entre la baisse de demande et la hausse des coûts, et le rêve de David de devenir propriétaire terrien prospère s'était petit à petit effiloché autour de lui.

Le délice pour cochon, de Graham Masterton

Retrouvez les scènes gores de cette nouvelle dans ma nouvelle collection d'extraits... Frissons garantis!

Ma progression dans le Phenix n°38...

2 nouvelles lues sur 7!

À très bientôt pour un nouveau Cereal Readers!

Si vous appréciez ce concept, n'hésitez pas à faire pareil et à venir parler des nouvelles que vous avez lues, soit en commentaire de cet article, soit sur la page Facebook du blog!

Rédigé par Acherontia

Publié dans #Cereal readers, #Horreur, #Fanzines

Commenter cet article