Mon coin de tête de février 2016...

Publié le 28 Février 2016

Bonjour tout le monde!

Voici les sorties littéraires que je retiens pour ce mois de février 2016! S'il y en a parmi elles que vous êtes en train de lire, ou que vous avez déjà lu, n'hésitez pas à partager vos avis sur cet article ^^

Chez Folio SF...

Mon coin de tête de février 2016...
Les petites fées de New York, de Martin Millar

Morag MacPherson et Heather MacKintosh, deux petites fées écossaises ayant quitté précipitamment leur terre natale, et fraîchement débarquées à New York, découvrent un monde qu’elles n’auraient jamais pu imaginer : un monde où les sans-abris meurent dans l'indifférence générale, un monde où les gens ont à peine de quoi payer leur logement, un monde qui n’a, tout de même, pas l’air de tourner bien rond. Mais plus elles vont vouloir changer les choses et aider Dinnie et Kerry, deux humains qu’elles ont rencontrés à leur arrivée, plus ce sera… pire!


Roman aussi drôle qu’érudit, Les petites fées de New York convoque le folklore féerique et celui de l’underground new-yorkais pour décrire, en filigrane, notre société.

Mon coin de tête de février 2016...
Comment Blandin fut perdu, de Jean-Philippe Jaworski

Pour avoir dessiné encore et encore, avec un talent ensorcelant, le visage de madone d’une jeune moniale aux yeux verts, le novice Blandin est chassé du monastère de Havreval. Le jeune enlumineur entame alors sur les routes du Vieux Royaume son apprentissage auprès d’Albinello, talentueux peintre sur fresque itinérant. Blandin dépassera-t-il son obsession amoureuse? Et l’élève surpassera-t-il le maître?


Dans un univers de fantasy d’une richesse rare, deux récits pour découvrir le talent exceptionnel de Jean-Philippe Jaworski.

Mon coin de tête de février 2016...
Le jardin des silences, de Mélanie Fazzi

Où est ce mystérieux jardin qui donne vie aux fantômes de votre passé? Que serait la magie de Noël sans un sapin décoré avec amour? Le lien qui unit une dresseuse d’automates à sa création peut-il être brisé? Saurez-vous être digne d’aimer et de servir le Dragon? Et que peut bien vous vouloir cette silhouette inquiétante, née du givre, et qui vous ressemble tant? Quel est le message de ces animaux étranges qui n’apparaissent qu’au musicien qui sait les appeler?


Avec Le jardin des silences, son troisième recueil de nouvelles, Mélanie Fazi gagne en maturité et affine son style inimitable. Ce recueil a remporté le prix Masterton 2015 et confirme la place de l’auteur parmi les plus grandes voix du fantastique contemporain.

Mon coin de tête de février 2016...
Les enfants de l'Atlantide. II, L'archipel du soleil, de Bernard Simonay

Jehn retrouve enfin la mémoire. Il sait maintenant qu'il n'est pas né hier, à l'aube de l'Histoire, dans ces brumes du Nord peuplées de loups et de chasseurs. Non, il est né bien plus tôt, lorsque les hommes vivaient dans des cités de verre et de marbre étincelantes de soleil. Il s'appelait alors Astyan, il était un Titan, l'un des dix rois de la plus mythique des civilisations : l'Atlantide.
Jehn parviendra-t-il à redevenir Astyan? Retrouvera-t-il Anéa, la femme qui lui apparaît en songe et qu’il a toujours aimée, la reine de Poséidonia? Arrivera-t-il à retrouver l’Archipel du Soleil?

Les enfants de l’Atlantide, dont L’Archipel du Soleil est le deuxième tome, nous plonge au cœur de la civilisation atlante. Cette série est, avec La trilogie de Phénix, l’un des plus beaux succès de Bernard Simonay.

Mon coin de tête de février 2016...
Au cœur du silence, de Graham Joyce

Zoe et Jake passent des vacances d’hiver idylliques dans les Pyrénées, amoureux comme au premier jour. Mais ils sont pris dans une avalanche et n’en réchappent que miraculeusement. De retour, ils trouvent le village et leur hôtel déserts, sans âme qui vive. Sans doute la zone a-t-elle été évacuée : passé l’euphorie de s’en être miraculeusement sortis, vient, pour eux, la peur de subir une nouvelle avalanche. Le couple tente donc de fuir coûte que coûte. Mais la neige et le brouillard, entre autres, en ont décidé autrement. Bloqués, Zoe et Jake vont devoir rester dans le village vidé de ses habitants, seuls au cœur du silence.


Au cœur du silence place un couple face à la force de son amour, aux failles qu’il peut receler et à la peur de la perte de l’autre… Un roman poignant où l’on retrouve tout le talent et la sensibilité de Graham Joyce.

Mon coin de tête de février 2016...

Aux éditions Critic...

Mon coin de tête de février 2016...
Lasser, détective des dieux. T4, Dans les arènes du temps, de Sylvie Miller et Philippe Ward

1937, Le Caire. Ils sont fous, ces Romains ! Quand la déesse Isis lui ordonne de partir à Pompéi récupérer une statue volée, Lasser se demande dans quel pétrin il va bien pouvoir se fourrer. Son instinct ne le trompe pas : là-bas, il doit tour à tour frayer avec la Mafia, travailler pour Jupiter, affronter la colère d’un volcan et… devenir l’assistant de Fazimel.
L’affaire se complique encore lorsque, par accident, Lasser est propulsé dans les arènes du temps, là où les dieux eux-mêmes n’osent pas mettre les pieds.
Tentatives de meurtre, complots en tous genres, poursuites échevelées, ces aventures vont faire émerger de nouvelles facettes des deux détectives.

Mon coin de tête de février 2016...

Au Livre de poche...

Mon coin de tête de février 2016...
Le piège de Lovecraft, d'Arnaud Delalande

David, étudiant québécois, cherche à comprendre les raisons qui ont poussé l’un de ses camarades à perpétrer un carnage abominable sur le campus de Laval. Retrouvant les œuvres récemment empruntées en bibliothèque par cet étudiant, David se voit piégé par des livres maudits, dont le fameux Necronomicon de l'écrivain H.P. Lovecraft... Pris dans l'univers du romancier, il bascule à son tour... Ainsi commence une plongée hallucinée dans la recherche d'ouvrages interdits, quête classique de la littérature, de Poe au Nom de la rose, où l'on croise également les fantômes de Houellebecq et de Stephen King...

Ludique, malin, bien construit, s’interrogeant avec humour sur le pouvoir des livres, ce « piège » a en outre l'élégance de ne pas se prendre au sérieux. Hubert Prolongeau, Télérama.
Une chose est sûre : pas besoin d’être lovecraftien pour apprécier ce thriller efficace et intelligent. Bruno Corty, Le Figaro littéraire.

Mon coin de tête de février 2016...
Joyland, de Stephen King

Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

Joyland permet à Stephen King, outre une délectable virée dans le monde forain, de méditer sur les pratiques perverses des montreurs d’ombres, et de nous souffler à l’oreille que le contraire du paradis n’est pas l’enfer, mais un éden loti, tarifé, et rentable. François Angelier, Le Monde des livres.

Mon coin de tête de février 2016...
Red queen 1, de Victoria Aveyard

« Les Argents n’ont rien à craindre de nous, les Rouges. Tout le monde le sait. Nous ne sommes pas leurs égaux, même si rien ne nous différencie en apparence. Le seul signe distinctif, extérieur en tout cas, est que les Argents se tiennent bien droit, tandis que nous avons le dos courbé par le travail, l’absence d’espoir et la déception inévitable face au sort qui nous attend. »

Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, passe ses journées à voler pour subvenir aux besoins de sa famille, jusqu’au jour où elle se découvre un pouvoir extraordinaire digne d’un Argent, et même d’un prince argent. Dans la prison dorée du palais d’Archeon, elle apprend la duplicité pour tenter de renverser le couple royal et libérer ses semblables.

Le premier volet d’une saga épique au souffle inépuisable.

Mon coin de tête de février 2016...
Légion : à fleur de peau, de Brian Sanderson

Stephen Leeds, surnommé « Légion », est un homme aux capacités mentales singulières lui permettant de générer une multitude d’avatars : des hallucinations aux caractéristiques individuelles variées et possédant une vaste gamme de compétences très spécifiques. Leeds est investi d’une nouvelle mission : retrouver un corps qui a été dérobé à la morgue locale. Il ne s’agit pas de n’importe qui. Le cadavre est celui d’un pionnier dans le domaine de la biotechnologie expérimentale, un homme qui travaillait sur l’usage du corps humain en tant qu’espace de stockage. Il se peut qu’avant sa mort il ait incorporé des données dans ses propres cellules. Ce qui pourrait se révéler dangereux…

Ce récit court et captivant vous embarque comme un thriller et vous attache, avec son héros fascinant, au bord de la psychose. Library Journal.

Mon coin de tête de février 2016...

Chez ActuSF

Mon coin de tête de février 2016...
La stratégie des as, de Damien Snyers
Mon coin de tête de février 2016...

Chez L'Atalante...

Mon coin de tête de février 2016...
Gilgamesh, roi d'Ourouk, de Robert Silverberg

« Je suis celui que vous nommez Gilgamesh. Je suis le pèlerin de toutes les routes du Pays et d’au-delà le Pays. Je suis celui à qui toutes choses ont été révélées, vérités dissimulées, mystères de la vie et de la mort, et de la mort surtout. J’ai connu Inanna dans le lit du Mariage sacré ; j’ai terrassé des démons et je me suis entretenu avec les dieux ; je suis dieu moi-même aux deux tiers, un tiers homme seulement. »

Inspirées de L’Épopée de Gilgamesh, le plus ancien texte épique de l’histoire de l’humanité, voici les mémoires du roi mythique sumérien d’il y a quelques cinq mille années, de son enfance dans la cité d’Ourouk jusqu’à sa quête de l’immortalité. Par un des maîtres de la science-fiction américaine.

Mon coin de tête de février 2016...
Une histoire naturelle des dragons, de Marie Brennan

« Soyez avertis, cher lecteur : les volumes de cette série contiendront des montagnes gelées, des marais fétides, des étrangers hostiles, des compatriotes hostiles et à l'occasion des membres de ma famille hostiles, de mauvaises décisions, des mésaventures géographiques, des maladies dépourvues d'attrait romantique et une abondance de boue. Vous poursuivrez votre lecture à vos risques et périls. »

Les mémoires de lady Trent, mises en scène par Marie Brennan, racontent la vie et les recherches d'Isabelle Trent, naturaliste mondialement connue et désormais vieille dame, dont l'esprit et le style empreints d'humour s'avèrent sans pitié pour les imbéciles.

Dans ce premier volume, Isabelle, petite fille puis jeune femme, brave les conventions de sa classe et de son temps pour satisfaire sa curiosité scientifique et accompagner son mari lors d'une expédition à la recherche des dragons de Vystranie...

Un livre de facture raffinée, qui s'adresse aux amateurs d'époque victorienne, de fantasy, et n'est pas sans rappeler le travail baigné de naturalisme et d'imaginaire de Pierre Dubois dans La grande encyclopédie des fées.

Mon coin de tête de février 2016...

Chez Mnémos...

Mon coin de tête de février 2016...
Les royaumes crépusculaires, l'intégrale, de Mathieu Gaborit

Réunies dans cette intégrale, les aventures d’Agone de Rochronde et de Maspalio d’Abyme ont passionné des milliers de lecteurs depuis plus de 20 ans.

Fresque magistrale, Les Royaumes crépusculaires retracent la sombre destinée d’Agone de Rochronde, accompagné de sa rapière Pénombre. D’abord réticent à monter sur le trône à la mort de son père, il cédera au jeu mortel des rivalités et trahisons. En quête de vérité, il empruntera une voie qui se révélera douloureuse et parsemée d’embûches… Agone saura-t-il trouver son salut et délivrer les Royaumes crépusculaires qui sombrent dans la tourmente ?

À l’ouest se dresse Abyme, cité baroque et décadente. Maspalio, farfadet astucieux et ancien prince-voleur, se retrouve au coeur d’une enquête exceptionnellement dangereuse. Sur les canaux, dans les abysses et les palais du dédale cosmopolite de la plus célèbre ville des Royaumes crépusculaires, qui est suspect, qui est coupable ? Et surtout, qui se cache dans les ombres d’Abyme ?

Mon coin de tête de février 2016...
Eos, de G. D. Arthur

Entre la noirceur d’un Glen Cook, la finesse et l’humour d’un Pratchett, G.D. Arthur nous offre un roman détonnant, véritablement unique.

EOS, le sombre destin d’un jeune poète épris de liberté, une tragédie douce-amère, mêlant action, suspense et amours libertaires. Eos est un jeune homme utopiste et volontaire, dont le destin bascule à tout jamais, au grand dam de ses compagnons et de ses amours…

La colonie où vit Eos, dans le Val-de-la-lune, oscille entre durs travaux et fêtes chaleureuses, jusqu’au soir maudit où elle est sauvagement attaquée par des créatures monstrueuses… Eos se révèle alors un combattant sans pitié. Il est loin de se douter qu’il va rencontrer, ce jour-là, son destin.

Mon coin de tête de février 2016...
Le monde du fleuve, intégrale, de Philip José Farmer

Ils étaient morts et les voilà qui se réveillent au bord d’un fleuve sans fin. Tout ce que la Terre a porté d’êtres vivants est ressuscité, de toutes les époques et de tous les pays.

Parmi eux, Richard Francis Burton, le célèbre explorateur britannique ne se contente pas de vivre au jour le jour mais cherche à découvrir la vérité derrière les apparences.

Avec une poignée de ressuscités, il entreprend de remonter le fleuve jusqu’à sa source en quête de ceux qui ont construit ce monde étrange. Son périple sera émaillé de rencontres plus ou moins plaisantes, de découvertes majeures et de questionnements sans cesse renouvelés.

Le Monde du Fleuve possède le souffle épique des plus grandes sagas du genre. Il compte ainsi au nombre des classiques et des chefs d’oeuvre de la science-fiction avec un univers à la fois mystérieux et envoûtant.

Philip José Farmer (1918-2009), est l’un des écrivains américains les plus importants de science-fiction et de fantastique. Il a obtenu 3 prix Hugo pour son œuvre. Il est l’auteur de 42 ouvrages, mais le plus connu est le cycle du Monde du Fleuve. Il est reconnu pour son audace, son imagination débordante et son absence de tabous littéraires.

Mon coin de tête de février 2016...

Chez Castelmore...

Mon coin de tête de février 2016...
L'héritière de Raeven 1, Sorcière malgré elle, de Méropée Malo

Pour Assia, une nouvelle vie commence !

Assia, dix-neuf ans et bac en poche, rentre chez elle après des années en pension. Mais il n’y a personne pour l’attendre et elle apprend que toute sa famille est morte. La voilà seule au monde…
La jeune fille découvre alors qu’elle est l’héritière d’une lignée de sorcières. Elle va devoir apprendre à manier ses nouveaux pouvoirs avec pour unique professeur un vieux grimoire, puisque sa mère n’est plus là.
Assia n’est pas du genre à se laisser abattre : elle surmontera toutes les épreuves et éclaircira les circonstances qui ont mené à la mort des siens, parole de sorcière !

Mon coin de tête de février 2016...

Chez Bragelonne...

Mon coin de tête de février 2016...
Homunculus, de James P. Blaylock

Fin du XIXe siècle, Londres : une cité de contradictions et de merveilles, au ciel traversé par un dirigeable dont le conducteur est mort depuis des années, et où des hommes bien vivants sont prêts à tout pour voler une carpe. C’est là qu’une compétition acharnée oppose une bande de scientifiques géniaux, emmenée par le célèbre explorateur et inventeur Langdon St. Ives, à une sinistre ligue constituée d’un milliardaire débauché, d’un savant aussi dément qu’amoral et d’une horde de morts-vivants. L’objet de leur lutte ? Un homuncule, créature fantastique à l’existence tenue secrète et dotée de tous les pouvoirs, capable de triompher de la mort et du temps. Et celui qui réussira à s’en emparer régnera sur l’éternité… reste à savoir quel camp l’emportera le premier !

Mon coin de tête de février 2016...
Lucifer box 2, L'ambre du diable, de Mark Gatiss

L’irrésistible dandy anglais est de retour !

Une vingtaine d’années se sont écoulées depuis les événements scandaleux relatés dans Le Club Vesuvius. Lucifer Box, le plus sulfureux des agents secrets de Sa Majesté, est en mission à New York, où sévit un messie fasciste aux desseins purement diaboliques. Que se cache derrière ce mystérieux « agneau » recherché par le despote Desmond Olympe, et quelles créatures infernales s’apprête-t-il à invoquer à l’aide d’une obscure incantation médiévale ?

Du Manhattan Art déco des années 1920 aux inquiétantes brumes de la côte du Norfolk, Lucifer Box s’embarque alors dans un périple décoiffant, mais toujours avec sa décontraction et son charme légendaires…

Mon coin de tête de février 2016...
Earthend 1, Visions de feu, de Gillian Anderson et Jeff Rovin

Partout sur la planète, des adolescents sans aucun lien commencent à présenter des symptômes inexplicables. La fille du représentant indien à l’ONU se met à parler une langue qui n’existe pas et souffre de violentes visions. Une jeune Haïtienne manque de se noyer sur la terre ferme. Un étudiant iranien s’immole par le feu…

À New York, la célèbre psychologue pour adolescents Caitlin O’Hara est chargée de traiter la fille de l’ambassadeur indien, qu’elle pense être sous le choc des tensions qui menacent son pays et pourraient bien mener à une guerre nucléaire. Mais très vite, Caitlin est obligée de reconnaître qu’elle a affaire à un phénomène plus sinistre encore, lié à des forces issues d’une civilisation disparue.

Mon coin de tête de février 2016...
Bioshock : rapture, de John Shirley

C’était la fin de la seconde guerre mondiale.

Le New Deal du président Roosevelt avait redéfini la politique américaine. Les impôts avaient atteint un pic sans précédent. Les bombardements de Hiroshima et Nagasaki avaient créé la peur de l’annihilation totale. La montée d’agences gouvernementales secrètes avait rendu la population méfiante. Le sentiment de liberté des États-Unis s’était étiolé… Et nombreux étaient ceux qui voulaient retrouver cette liberté.

Parmi eux, un grand rêveur, un immigré qui s’était élevé des plus profonds abysses de la pauvreté pour devenir l’un des hommes les plus riches et les plus admirés au monde. Cet homme s’appelait Andrew Ryan, et il avait la conviction que les grands hommes méritaient ce qu’il y avait de mieux. Alors il se mit en quête de l’impossible, une utopie libre de tout gouvernement, de toute censure, de toute restriction morale sur la science, où ce qu’on donnait on le recevait en retour. Il a créé Rapture, la lumineuse cité sous les mers.

Mais l’utopie a été frappée d’une terrible tragédie.

Voici comment tout a commencé… et tout a fini.

Mon coin de tête de février 2016...
Le manuel steampunk, de Desirina Boskovich et Jeff Vandermeer

Êtes-vous prêt à vous lancer dans la révolution steampunk ?

Il a suffi de quelques années au mouvement rétrofuturiste du steampunk pour devenir une source d’inspiration majeure dans les domaines de la Fantasy et de la science-fiction. Beaucoup attribuent sa popularité à son caractère artisanal et à ses créations aux antipodes de la technologie et de l’esthétique minimaliste de notre société. Fondamentalement, le steampunk consiste à fabriquer quelque chose de ses mains, à s’inspirer du passé en gardant un esprit innovant.

Conçu par deux spécialistes du genre, Desirina Boskovich et Jeff VanderMeer, cet ouvrage superbe et très complet offre de nombreux conseils et sources d’inspiration aux lecteurs souhaitant explorer cette culture riche et fertile. À travers des chapitres consacrés à l’art, la mode, l’architecture, l’artisanat, la musique, aux spectacles et à l’écriture, Le Manuel steampunk est un guide théorique et pratique destiné à motiver et à impressionner les passionnés débutants tout comme les créateurs acharnés. Il offre une gamme de projets allant du plus simple au plus délirant pour stimuler l’envie et l’imagination. En voici quelques exemples :

– Un planétaire rétro actionné par une machine à vapeur ;

– Une veste « rococopunk » délicieusement décadente, exécutée avec des matériaux de récupération ;

– Deux instruments de musique à fabriquer à partir d’éléments facilement disponibles ;

– Une magnifique carte de vœux formée de collages rétro ;

– Vingt-huit éléments d’intrigues pour des ateliers d’écriture steampunk…

S’il s’appuie sur le passé, le steampunk est un genre à la gloire du progrès qui ne cesse d’évoluer. Le Manuel steampunk vous guidera avec brio vers la prochaine étape de son voyage !

Rédigé par Acherontia

Publié dans #Mon coin de tête

Commenter cet article

Owlygirl 01/03/2016 22:31

Hello, en ce qui me concerne il n'y a pas longtemps que j'ai lu et chroniqué "Les petites fées de New York", ces fées ne ressemblent vraiment à aucunes autres, elles sont vraiment particulières, je ne peux que te recommander de le lire, et la préface de Neil Gaiman, je crois bien que c'est la meilleur préface que j'ai jamais lue :)
lien vers mon humble avis : http://bookowlic.fr/les-petites-fees-de-new-york-de-martin-millar/
(et je retiens le monde du fleuve dans ma PAL)

Acherontia 01/03/2016 22:34

Oui, il me fait très envie aussi, et ton avis me conforte un peu plus dans ce mode de pensée. Je pense qu'il viendra un jour où je me laisserai tenter ^^