[Chronique] Game Over. T13, Toxic affair, de Midam

Publié le 18 Février 2016

[Chronique] Game Over. T13, Toxic affair, de Midam

Synopsis...

Une princesse à sauver ? Des blorks à zigouiller ? Des pièges à désamorcer ?... Ne comptez pas sur lui ! Car au cours de ses multiples péripéties vidéo-ludiques, le Petit Barbare a déjà fini : transpercé, dévoré, découpé en tranches, brûlé, noyé, désintégré, écrabouillé... et il en redemande ! Oui, le double virtuel de Kid Paddle n en a toujours pas assez des Game Over et revient en 2015 pour de nouvelles aventures imprévisibles et déjantées !

La loi d'attraction universelle...

Je suis allée faire un tour chez Club le mois dernier pour une broutille, je suis passée devant la pile de Game Over toute neuve toute fraîche... Je me suis dit, avec mon habituel franc-parler de geekette : "Put... réfaction! Le tout dernier Game Over, je need!"

Et... oui, je suis venue, j'ai vu, j'ai acheté...

Les jeux de mains ne meurent jamais...

Jeux de mains, jeux de vilains... Jeux de joystick, blork qui pique! Voici le retour des aventures de notre petit barbare préféré! D'une princesse nœud-noeud accompagné, par des hordes de blorks mutants harcelé, de couleurs douteuses affublé... Un joli camailleux de vert, de rose et de mauve qui se répercute jusque dans les entrailles de ses pustuleuses victimes. Parlons-en, de ces monstres affreusement occis, tantôt à la tondeuse, tantôt au pistolet laser, tantôt à la massue... Mais le plus rigolo, c'est quand la princesse passe de "mignonne, jolie" à "infâme bouillie"...

Vous l'aurez compris, la sauce est sensiblement la même que dans les précédents albums. Ça commence à sentir le réchauffé dans le micro-onde, comme qui dirait... Eh ben oui, sauf que... ben non!

Si l'on sent le concept de base s'essouffler légèrement, on ne peut rester insensible face à l'ingéniosité des stratagèmes déployés par notre petit barbare pour trouver la sortie. Des stratagèmes fort peu payants pour ce qui est de trouver une échappatoire, on en convient, mais tout à fait convaincants pour ce qui est de nous faire rire.

Par souci de renouvellement, Midam va chercher ses gags de plus en plus loin, contorsionnant en tous sens sa folle imagination pour mettre la main sur l'idée du siècle, celle qui décrochera la palme du chatouillis de zygomatiques. Ça va chercher loin, parfois un peu trop, mais cela fait mouche pratiquement à chaque coup, et nous, petits lecteurs, n'en demandons finalement pas plus.

En résumé...

Pas de résumé pour cette fois, les cocos, j'ai déjà fait assez court comme cela!

Ma note : 15/20... Le concept s'essouffle un peu, mais il y a encore beaucoup de bons gags qui prêtent vraiment à sourire.

Rédigé par Acherontia

Publié dans #Chroniques, #BD

Commenter cet article