Mon coin de tête de janvier 2016...

Publié le 15 Janvier 2016

Chez les Moutons électriques...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Techno faerie, de Sara Doke

Les fées existent, bien sûr, et elles sont de retour !

Les fées ont cessé de se cacher des hommes : elles sont revenues et bon an mal an l’univers de la Faerie s’est intégré à la société technologique. Depuis les premiers contacts d’enfants-fae avec la civilisation de l’automobile jusqu’aux premiers voyages spatiaux, ce livre conte l’histoire d’une évolution différente de notre monde.

L’auteur, Sara Doke, vit à Bruxelles et est traductrice. La poésie puissante de son inspiration, l’originalité de sa vision d’un monde soudain enrichi des faes, sont saisissantes.

Avec des documents, des fiches couleur sur les 88 principales faes et de nombreuses illustrations, par Bigot, Booth, Calvo, Cardinet, Caza, Ellyum, Fructus, Gestin, Jozelon, Larme, Malvesin, Mandy, Muylle, Nunck, Tag, Verbooren, Zandr et Zariel.

Le retour des fées, dans un livre d’exception.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Kallocaïne, de Karin Boye

Dans une société où la surveillance de tous, sous l’œil vigilant de la police, est l’affaire de chacun, le chimiste Leo Kall met au point un sérum de vérité qui offre à l’État Mondial l’outil de contrôle total qui lui manquait. En privant l’individu de son dernier jardin secret, la kallocaïne permet de débusquer les rêves de liberté que continuent d’entretenir de rares citoyens. Elle permettra également à son inventeur de surmonter, au prix d’un viol psychique, une crise personnelle qui lui fera remettre en cause nombre de ses certitudes. Et si la mystérieuse cité fondée sur la confiance à laquelle aspirent les derniers résistants n’était pas qu’un rêve ?

On considère Kallocaïne, publié en 1940 en Suède, comme l’une des quatre principales dystopies du XXe siècle avec Nous autres (Zamiatine, 1920), Le Meilleur des mondes (Huxley, 1932), et 1984 (Orwell, 1949).

Mon coin de tête de janvier 2016...
Zigomar. Tome 1, de Léon Sazie

Le tout Paris est en effervescence, la Une des journaux est dans toutes les têtes, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre : on a assassiné le banquier Montreil ! Montreil ! L’un des acteurs les plus éminents de la haute société parisienne.

Devant le drame, c’est Paulin Broquet, l’estimé agent de la Sûreté, qui prend l’enquête en mains. Mais il est des questions dont nul ne voudrait avoir la réponse. Car ce matin n’est pas qu’un sordide fait divers, c’est un commencement. C’est l’instant où le mal étire ses ailes, le moment où Zigomar, le maître invisible, sort de l’ombre et dévoile au grand jour son génie criminel. Et des hôtels particuliers les plus huppés aux égouts de la capitale, nul ne sera à l’abri. Car ce sont la mort et la maladie qui marchent sur les pas de Zigomar.

C’est une parution importante que ce Zigomar de Léon Sazie (1862-1939). Une erreur corrigée, pourrait-on dire. Le génie du mal, qui précédera le Fantômas de Souvestre et Allain de quelques mois, fit frémir les lecteurs 164 épisodes durant dans le journal Le Matin en 1910. Jamais réédité depuis la première moitié du vingtième siècle, c’est une portion importante de la littérature populaire qui est remise à sa juste place : à la disposition des lecteurs.

Avec un cahier de 8 pages couleur reproduisant des couvertures anciennes.

Mon coin de tête de janvier 2016...
La comédie inhumaine, de Michel Pagel

Harcelé par ses vieux démons, Michel Pagel a entièrement révisé ses manuscrits, nuits et jours, poursuivi par une idée fixe, comme un envoûtement : faire de cette somme un sommet, l’édition ultime et définitive de ce chef-d’œuvre du fantastique français. Dans un dernier effort, il y a ajouté une préface et une nouvelle, avant de s’écrouler d’épuisement. Deux textes sur lesquels aucun mortel n’a encore jamais posé les yeux.

On murmure que l’auteur vit maintenant en ermite, reclus dans un village anonyme du sud, refusant toute société…

Il s’agira de huit volumes de 15x23 cm, reliés sous jaquette (la peau humaine étant trop onéreuse, nous avons dû nous rabattre sur des matériaux plus classiques). Les superbes couvertures ont été tirées de l’esprit tourmenté du graphiste Melchior Ascaride, et réalisées par ses doigts aiguisés dans une cave sombre illuminée à la bougie rouge. Évidemment, il a été privé de nourriture pour toute la durée du travail, comme le préconise tous les manuel de fabrication de livre maudits (Nécronomicon, Livre de sang…).

Michel Pagel fit ses premiers pas, déjà volubiles, dans le cadre de la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Depuis, il s’est largement émancipé de ce cadre. Connu en particulier pour sa vaste fresque fantastique de la Comédie inhumaine, il est aussi l’auteur des Flammes de la nuit, de L’Équilibre des paradoxes et du Roi d’août, par exemple, ou du recueil de nouvelles La Vie a ses rêves.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez ActuSF

Mon coin de tête de janvier 2016...
Inner city, de Jean-Marc Ligny

En quelques années, Paris est devenue une ville fantôme. Ses derniers habitants sont plongés en permanence dans les réalités virtuelles, bien protégés par une enceinte qui garde à l’extérieur, en banlieue, les pauvres et les miséreux. Mais leur vie dorée est menacée par un tueur agissant dans la Haute Réalité tandis que de l’autre côté du périf, la révolte gronde.

Dans ce climat explosif, Hang traque les scoops les plus sanglants pour mieux les injecter (et les vendre) dans ces mondes virtuels pendant que Kriss enquête pour neutraliser ce serial killer...

Roman cyberpunk clef dans la science fiction française et dans la bibliographie de Jean-Marc Ligny (AquaTM, La Saga d’Oap Täo...), Inner City est une nouvelle preuve de l’engagement de son auteur. Il a été couronné à sa sortie par le Grand Prix de l’Imaginaire.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Utopiales 2015

Construite autour de la thématique "Réalité", cette anthologie officielle des Utopiales, septième du nom chez Actusf, va vous entraîner dans des jungles mystérieuses avec Fabien Clavel, sur un monde aux mœurs singulières avec M. R. Carey ou encore à la rencontre d'êtres venus d'ailleurs avec Laurent Queyssi... Vous y croiserez également d'anciens pilotes communistes qui ont vu des OVNI pendant la Deuxième Guerre mondiale, des petits robots fugueurs, de vieux copains de bistrot aux paris un peu fous et alcoolisés et des maisons en réalité virtuelle à l'intérieur desquelles tout est possible...

Sans oublier Alain Damasio qui nous offre une belle avant-première avec le premier chapitre inédit de son futur roman, Fusion.

Êtes-vous sûr de votre réalité ? Sont-ils vivants et nous morts ?

Treize nouvelles pour douter de tout...

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Folio SF

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les petites fées de New York, de Martin Millar

Morag MacPherson et Heather MacKintosh, deux petites fées écossaises ayant quitté précipitamment leur terre natale, et fraîchement débarquées à New York, découvrent un monde qu’elles n’auraient jamais pu imaginer : un monde où les sans-abris meurent dans l'indifférence générale, un monde où les gens ont à peine de quoi payer leur logement, un monde qui n’a, tout de même, pas l’air de tourner bien rond. Mais plus elles vont vouloir changer les choses et aider Dinnie et Kerry, deux humains qu’elles ont rencontrés à leur arrivée, plus ce sera… pire!

Roman aussi drôle qu’érudit, Les petites fées de New York convoque le folklore féerique et celui de l’underground new-yorkais pour décrire, en filigrane, notre société.

Mon coin de tête de janvier 2016...
La forêt de cristal, de J. G. Ballard

Afin de retrouver son collègue, Max Clair, et la femme de ce dernier, Suzanne, qui fut sa maîtresse, le Dr Edward Sanders, directeur adjoint d'une léproserie, se rend à Mont Royal, au Cameroun. À peine arrivé, il constate que la forêt qui borde la ville est entourée d’une aura de mystère. En outre, d’étranges objets de cristal sont vendus discrètement sur la place du marché. Quel est le lien entre ces bibelots, la forêt et la sombre lumière qui en émane?

Quatrième roman de l’auteur, dernière des quatre apocalypses, après Le vent de nulle part qu’il ne souhaitait pas voir rééditer, Le monde englouti et Sécheresse, La forêt de cristal confirme que J. G. Ballard est l’un des romanciers les plus importants des XXe et XXIe siècles.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez l'Atalante

Mon coin de tête de janvier 2016...
La pierre de Goth, de Carina Rozenfeld

Zec, Éden et Louis, projetés trois mille ans en arrière, sur le continent de Goth, se retrouvent sans aucun moyen pour retourner à leur époque. À leur grande surprise les autochtones semblent connaître Zec ‒ ils apprennent alors qu'un Chébérien reclus dans les montagnes lui ressemble au point de pouvoir être son frère...

Ils partent donc à la rencontre de l'ermite, manquant de perdre la vie en chemin, persuadés que ce mystérieux inconnu pourrait être la clef de leurs problèmes.

La Pierre de Goth clôt la trilogie de « La quête des pierres de Luet ».

Mon coin de tête de janvier 2016...
Le sang des sept rois. Livre 6, de Régis Goddyn

Orville ne percevait rien d'autre que le vent et la discussion tranquille d'un groupe d'hommes regardant vers le nord. Il posa la main sur la poignée de son sabre, s'apprêta à bondir, mais il la relâcha et descendit à reculons.

— Il y a effectivement des guetteurs. Nous allons faire un détour, Rosa. Je ne sais pas pourquoi je ne les ai pas attaqués. J'aurais pu les tuer avant même qu'ils réalisent que j'étais là.

— Tu voulais les manger ?

— Non ! Bien sûr que non.

— Alors tu as bien fait. Leur vie mérite que nous marchions un peu.

« C'est une histoire de sang, le sang des rois, dispersé par l'adultère dans les veines de rejetons qu'une inquisition, la Garde, élimine sans pitié. Bref, on s'engouffre dans une lecture passionnante, tantôt à la vitesse d'un torrent, tantôt avec la majesté d'un fleuve. » Jean-Claude Vantroyen

Mon coin de tête de janvier 2016...
Fond d'écran : nouvelles, de Terry Pratchett

Les nouvelles me coûtent sang et eau. J'envie ceux qui les écrivent avec facilité, du moins ce qui ressemble à de la facilité. Je serais étonné d'en avoir écrit plus de quinze dans ma vie.

Voilà ce qu'écrivait Pratchett en 2011 lors de la parution du recueil de six nouvelles appartenant au corpus du Disque-Monde...

Ce recueil-ci en rassemble une trentaine (dont une petite moitié dans l'univers du Disque-Monde, comprenant les six de l'édition précédente) qui illustrent sa longue carrière d'écrivain : depuis ses années de scolarité jusqu'à sa série à succès du Disque-Monde, en passant par son premier emploi d'auteur pour la Buck Free Press et par les textes à l'origine de son premier roman, Le Peuple du tapis, mais aussi de La Longue Terre.

Ces nouvelles mettent donc en scène des personnages que les romans à venir rendront familiers, des mondes abandonnés et d'autres en expansion, mais aussi de l'aventure, des poulets, la Mort, du disco et quelques idées dérangeantes sur Noël.

Mon coin de tête de janvier 2016...
La brigade chimérique, de Serge Lehman, Fabrice Colin et Gess

Ils sont nés sur les champs de bataille de 14-18, dans le souffle des gaz et des armes à rayons X.

Ils ont pris le contrôle des grandes capitales européennes. Par-delà le bien et le mal.

Les feuilletonistes ont fait d'eux des icônes, les scientifiques sont fascinés par leurs pouvoirs. Pourtant, au centre du vieux continent, une menace se profile, qui risque d'effacer jusqu'au souvenir de leur existence.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Guide de Mme Chaix, de Terry Pratchett

Publié avec l'approbation de M. Moite von Lipwig, directeur du Chemin de fer d'Ankh-Morpork et des plaines de Sto, voici le précieux

Guide illustré du chemin de fer de Mme Napoléonie Chaix

Au siècle de l'Anchois, avec le développement foudroyant du chemin de fer, il est désormais possible de voyager confortablement d'Ankh-Morpork à la cité de Quirm, à travers les plaines de Sto vers Gros-Chou et, au-delà, l'antique Zemphis, jusqu'à l'exotique Ohulan Cutash sur les contreforts des montagnes du Bélier. Au cours de vos périples, ce guide sera votre indispensable compagnon.

Depuis les préparatifs du voyage et les informations pratiques quant aux usages du chemin de fer, il vous aidera à découvrir de nouvelles contrées, des paysages fascinants et des curiosités locales rarement dangereuses.

Mœurs, traditions, artisanat, pratiques culinaires, spécialités pittoresques, tout au long d'itinéraires commentés et saupoudrés d'anecdotes, il vous conseillera aussi sur les commodités d'hébergement et de restauration pour toutes espèces de toutes tailles.

Ne partez pas sans lui.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Mnémos

Mon coin de tête de janvier 2016...
La voix de l'empereur. Tome 2, Le poignard et la hache, de Nabil Ouali

L’empereur Elin rencontre une jeune guerrière au passé mystérieux, qui s’apprête à bouleverser brutalement l’échiquier de la cour déjà secoué par les manœuvres menées par les courtisanes dans l’ombre du pouvoir. Ma’Zhir quant à lui cherche un moyen de libérer les morts pour les faire déferler sur l’Empire et mettre fin aux pratiques du clergé. Alors que chaque royaume se prépare à la guerre, les choix de quelques mortels suffiront-ils à sauver l’Empire d’une ruine imminente ?

Après avoir distribué les cartes et placé ses pions dans le premier tome, Nabil Ouali déploie maintenant une intrigue magistrale, subtile et riche, dont il précipite les événements. Il livre un second opus au rythme vif et exalté, qui nous précipite directement au cœur de l’action d’une histoire d’aventure trépidante.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Le lion de macédoine, l'intégrale, de David Gemmell

Quatre cents ans avant Jésus-Christ.

Sparte l’orgueilleuse, la cité guerrière, célèbre ses victoires… Son nom est Parménion, il n’est qu’un paria, un sang-mêlé qui doit affronter le mépris et l’humiliation de la jeunesse de Sparte. Pourtant, son destin a été tracé par des forces obscures qui feront de lui le plus terrible seigneur de guerre que le monde ait connu…

David Gemmell (1948-2006) est un auteur britannique. Il a contribué à divers journaux anglais avant de publier son premier roman, Légende. Avec plus de dix-sept ouvrages, il est devenu l’un des best-sellers internationaux de fantasy, et un auteur culte en Grande-Bretagne.

Un don exceptionnel pour la narration et une érudition solide lui permettent de nous offrir Le Lion de Macédoine, une fresque aux multiples personnages étendue sur plusieurs générations, alliant avec succès réalisme historique et sens du merveilleux.

Mon coin de tête de janvier 2016...
La trilogie de la lune, intégrale, de Johan Heliot

Printemps 1889. Un vaisseau hybride de chair et de métal fait irruption dans le ciel de Paris, stupéfiant la foule venue célébrer la clôture de l’Exposition Universelle. L’humanité entre en contact avec les extraterrestres Ishkiss et découvre une technologie qui surpasse tout ce que les esprits les plus audacieux ont pu rêver jusque-là… Dix ans plus tard, cette science fabuleuse est devenue un redoutable instrument d’oppression entre les mains de l’Empereur français. Rebelle en lutte contre la tyrannie de l’empereur Badinguet, Jules Verne tient le rôle principal au sein d’une intrigue policière qui le mènera de la petite île de Guernesey, où s’est retiré Victor Hugo, jusque dans les entrailles de la lune, qui abritent le mystérieux secret des extraterrestres Ishkiss.

Préface d’Etienne Barillier

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les royaumes crépusculaires, l'intégrale, de Mathieu Gaborit

Le puissant et impitoyable baron de Rochronde vient de mourir, son fils Agone, en froid avec son père, a déjà choisi une autre destinée.

Mais le testament laissé par le baron lui réserve un avenir tout autre…

Agone doit se rendre une semaine au collège de Souffre-jour pour y suivre un enseignement bien particulier et en apprendre plus sur son père. Cependant, la découverte de la vérité sera douloureuse et parsemée d’embûches…

Autour de lui, les complots s’organisent.

Armé de sa fidèle rapière Pénombre et rompu aux plus redoutables arts magiques, saura-t-il trouver son salut et délivrer les Royaumes Crépusculaires qui sombrent dans la tourmente ?

Mon coin de tête de janvier 2016...
Néphilim. Tome 1, Les déchus, de Fabien Clavel

« Suspense, intrigue, mystère, l’auteur nous plonge dans une quête captivante. » Actusf

Ils sont sept Nephilim à arpenter la Terre depuis l’aube de l’humanité. Immortels, ils sont liés aux cinq éléments : l’eau, l’air, la terre, le feu et la lune. Déchus, ils recherchent leur savoir perdu et poursuivent une quête mythique, l’Agartha.

Des sous-sols du métro parisien aux rues enneigées de Budapest, de vieux amis se retrouvent, des forces nouvelles s’éveillent, mais l’ennemi est déjà à l’affût. Et la grande chasse ne fait que commencer !

Fabien Clavel a à son actif une vingtaine de romans aussi bien en adulte qu’en jeunesse. Avec Nephilim, il maîtrise tous les ingrédients qui font de son thriller fantastique une grande réussite.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Néphilim. Tome 2, l'éveil, de Fabien Clavel

« Un très bon mélange d’occultisme, de magie et de thriller. » Babelio

Dans les brouillards de Londres, l’heure du rassemblement a sonné, chacun des Immortels se dirige vers l’ancienne cité. La fin de leur quête est proche, ils possèdent enfin l’artefact capable de guérir l’un des leurs. Mais leurs ennemis héréditaires, les Rose-Croix sentent que de grands bouleversements se préparent et n’ont jamais été aussi acharnés à leur traque.

Nephilim est une saga surprenante de bout en bout avec une conclusion dont les lecteurs sauront se souvenir.

Fabien Clavel a à son actif une vingtaine de romans aussi bien en adulte qu’en jeunesse. Amateurs de magie, de fantastique, de surnaturel vous serez enchantés par l’écriture fluide, charnelle et sensuelle de l’auteur.

Mon coin de tête de janvier 2016...
La geste du sixième royaume, d'Adrien Thomas

PRIX IMAGINALES 2012

Edition limitée « 20 ans Mnémos ». Version cartonnée avec signet. Edition augmentée d’une nouvelle dans le même univers.

Les cinq royaumes : des nations turbulentes et ambitieuses souvent en guerre. Au coeur des terres, un sixième royaume : la Grande Forêt légendaire, impénétrable et hostile. Dans les maisonnées de Sélénir, dans les cases de Vale ou dans les yourtes des nomades des steppes de Khara, le soir au coin du feu, on raconte aux enfants le conte suivant : tes rêves, tes cauchemars comme les créatures fantastiques des histoires que tu aimes tant peuplent le Sixième Royaume.

Alors, pourquoi un baladin perdu, une belle sorcière aux terribles pouvoirs endormie depuis cinq cents années, un jeune voleur des rues amoureux, un demi-nain commerçant débonnaire et un homme-loup monstre de foire se retrouvent-ils attirés par la Grande Forêt ?

Que découvriront-ils ? La fin d’un monde ? Le sang et les larmes ? L’amour et la tragédie ?

La Geste du Sixième Royaume raconte avec un rythme effréné les destinées de ces héros malgré eux, semées d’embûches, de pièges, de doutes, de découvertes renversantes et de magies insaisissables.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Au Bélial...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Dragon, de Thomas Day

Bangkok. Demain.
Le régime politique vient de changer.
Le dérèglement climatique global a enfanté une mousson qui n’en finit plus.
Dans la mégapole thaïlandaise pour partie inondée, un assassin implacable s’attaque à la facette la plus sordide du tourisme sexuel. Pour le lieutenant Tannhäuser Ruedpokanon, chargé de mettre fin aux agissements de ce qui semble bien être un tueur en série, la chasse à l’homme peut commencer. Mais celui que la presse appelle Dragon, en référence à la carte de visite qu’il laisse sur chacune de ses victimes, est-il seulement un homme ?

Mon coin de tête de janvier 2016...
Le Nexus du Dr Erdmann, de Nancy Kress

Henry Erdmann est un physicien de haut vol, l’un des pères de l’Opération Ivy et de la puissance nucléaire américaine. Était, plutôt, car aujourd’hui, vieux et perclus, Henry Erdmann n’est que le triste reflet de celui qu’il fut, quand bien même il continue de donner quelques cours à l’université pour des étudiants qu’il ne comprend plus depuis bien longtemps… Aussi, lorsque cette douleur impensable lui vrille le cerveau, c’est presque avec soulagement qu’il accueille ce qu’il croit être une attaque cérébrale. Sauf qu’il ne s’agit pas de cela… De nombreux pensionnaires de la maison de retraite dans laquelle il réside semblent avoir subi le même sort. Et tous, bientôt, commencent à voir des choses… Des choses impossibles…

Mon coin de tête de janvier 2016...
L'été de l'infini, de Christopher Priest

« À environ un tiers du marais se trouvaient les restes de l’avion allemand accidenté, peint de multiples nuances de brun et de vert, pétrifié dans le temps. Il s’était immobilisé lors du rebond, après un premier impact destructeur, à l’instant où il s’élevait dans la boue gelée parmi des panaches d’écume glacée. »

Héritier littéraire, à l’image de son compatriote J. G. Ballard, de la new wave britannique qui révolutionna les littératures de genre au tournant des années 70, on doit à Christopher Priest de nombreux incontournables — Le Monde inverti, La Fontaine pétrifiante, Le Glamour, ou encore L’Adjacent. Son roman Le Prestige, publié en 1995, lauréat du World Fantasy Award, a été porté à l’écran en 2006 par Christopher Nolan.

L’Été de l’infini réunit les meilleures nouvelles de Christopher Priest publiées sur cinquante années de carrière, soit douze textes, dont quatre inédits. Un long entretien, le témoignage de l’aventure que fut l’adaptation du Prestige au cinéma, ainsi qu’une bibliographie exhaustive, complètent un ensemble indispensable à l’appréhension d’un auteur dont Xavier Mauméjean affirme, dans son introduction au présent ouvrage : « [qu’il] est un écrivain de sciencefiction et se revendique comme tel. Pourtant, avec d’autres auteurs d’égale envergure, tel Philip K. Dick, Thomas M. Disch, J. G. Ballard ou Frederik Pohl, il pousse le genre à son extrême limite, l’oblige à se dépasser en explorant la réalité, à affronter ce qui se tient hors de portée du vrai. La vérité n’est qu’une possibilité du réel, en aucun cas sa mesure... »

Mon coin de tête de janvier 2016...
Le marteau de Thor, de Stéphane Przybylski

Fin 1939.
La mission archéologique de l’Ahnenerbe est un échec : l’extraordinaire découverte faite dans la vallée du Nahr al-Zab-al-Saghir semble aux mains de l’ennemi anglais, et Friedrich Saxhäuser est porté disparu au large de Madère... Heinrich Himmler ne peut tolérer pareil camouflet, d’autant que ce qui a été mis au jour dans le Kurdistan irakien se révèle à ce point stupéfiant, impensable, que l’ensemble des forces en présence, à l’aube du plus grand conflit que l’humanité ait jamais connu, pourrait s’en trouver balayé... Aussi, alors que la Wehrmacht écrase la Pologne et que les Einsatzgruppen de Heydrich déchaînent l’enfer dans les rues de Varsovie, le regard des chefs nazis se tourne-t-il vers l’Ouest. Retrouver la cargaison du Siegfried est désormais crucial : l’Allemagne hitlérienne s’apprête à abattre le Marteau de Thor sur l’Angleterre...

Auteur d’ouvrages militaires et historiques, dont La Campagne de 1870, distingué par le prix de l’Académie de Stanislas, Stéphane Przybylski poursuit avec Le Marteau de Thor, deuxième volet de sa Tétralogie des Origines, son monumental projet romanesque imbriquant théories conspirationnistes et plongée au cœur des marges de l’Histoire, quelque part entre Le Matin des magiciens de Louis Pauwels et Jacques Bergier, la mythique série des X-Files de Chris Carter et Les Puissances de l’invisible de Tim Powers.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Scrinéo...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les enfants de Peakwood, de Rod Marty

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?
D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Mon coin de tête de janvier 2016...
Victor London - L'ordre coruscant, de Patrick McSpare

1867, Londres. Orphelin âgé de treize ans, Victor London endure la triste vie des quartiers miséreux et s’évade en rêvant aux aventures d’Oliver Twist, son héros préféré.

Quand de redoutables inconnus l’enlèvent, la réalité dépasse soudain la fiction.

Dans l’Angleterre Victorienne, sciences et techniques secrètes se confrontent à la sorcellerie. Otage d’une lutte sanglante, Victor va s’efforcer de survivre et croiser une galerie de personnages mystérieux… dont un autre Victor qui répond au nom de Hugo.

Le plus dangereux des voyages commence, pour Victor London.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Tellucidar 1, de Jean-Luc Marcastel

Tellucidar : Et si le monde, notre monde, n’était pas comme nous le croyons…

C’est ce que va découvrir Lucas, un jeune homme de 15 ans dont le père, géologue, a disparu en sondant une grotte pour le compte de la Tellcorp, la société qui, depuis, révolutionne le monde grâce au Tellurium, un minerai miracle… Mais d’où provient le Tellurium ? La Tellcorp dit-elle toute la vérité ? Ne cache-t-elle pas un formidable secret ?

Quand une foreuse tout droit sortie d’un film d’anticipation crève le gazon du stade où son père disparu lui a donné rendez-vous en pleine nuit par un énigmatique message, et que s’en extirpe deux passagers, dont une jeune fille aux cheveux blancs, aux yeux violets, l’univers de Lucas bascule.

Cette jeune fille se nomme Korè Attawhakan, dernière représentante de la famille royale de Panshir, une cité située… Au cœur de la terre.

Car là, à quelques kilomètres sous nos pieds, ne se trouve pas seulement du magma ardent, mais un autre monde, un monde éclairé par un soleil intérieur, où la nuit n’existe pas, un monde où des humains issus de civilisations disparues, grecques ou précolombiennes, vivent en symbiose avec les descendants des dinosaures…

Mais un monde dont le temps est compté.

Tellucidar. Aurez-vous le courage de tourner la page et de les accompagner ?

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Castelmore...

Mon coin de tête de janvier 2016...
La balance brisée. Tome 3, Élémentale, de Lise Syven

Encore plus de magie !

Pour Élie, enfin tout va bien, ou presque ! Elle aimerait bien se rapprocher de Max et surtout continuer sa petite vie sans se soucier de la Balance Brisée. Mais rien ne va plus depuis qu’un homme chauve-souris a survolé la ville et que Mirza n’a toujours pas réapparu. Et le pire reste à venir… Lorsqu’un attentat survient dans l’hôtel de Vyerne, Élie comprend vite que sa famille et ses amis sont de nouveau en danger !

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Bragelonne...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les pierres de pouvoir, l'intégrale, de David Gemmell

La terreur et le chaos frappent le royaume de Bretagne. Le roi a été assassiné par des traîtres et l’Épée de pouvoir a disparu. Les armées d’invasion se fraient un chemin sanglant à travers le pays, guidées par la Reine Sorcière et un seigneur mort-vivant. Le seul espoir repose sur le jeune Thuro. Le sang des rois coule dans ses veines, et l’épée légendaire lui revient de droit. Il devra tenter d’instaurer la paix dans son royaume, malgré des menaces toujours plus puissantes.

Bientôt, tous le connaîtront sous le nom d’Uther Pendragon…

Mon coin de tête de janvier 2016...
L'ombre, l'intégrale, de John Sprunk

La ville sainte d’Othir est l’endroit rêvé pour un assassin sans scrupules.

Dans ce sombre univers de traîtrise et de corruption, Caim gagne sa vie à la pointe de sa lame, jusqu’au jour où un contrat banal le jette au beau milieu d’une inquiétante machination. Confronté à des hommes de loi véreux, des tueurs rivaux et une terrifiante sorcellerie, Caim ne peut se fier qu’à ses couteaux et à son instinct. Le destin mouvementé qui l’attend le mènera loin dans les Terres Perdues, jusqu’à son ennemi ultime, le Maître de l’Ombre…

Ce volume comprend le troisième tome de la trilogie, jusqu'ici inédit en langue française.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les épées de glace, l'intégrale, d'Olivier Gay

— Je ne suis pas sûr qu’un homme seul fasse la différence.

— On m’a déjà donné de nombreux noms. Le Faiseur de veuves. L’Épée de glace. Le Danseur Rouge. Je suis Rekk. Le Boucher. Je fais toujours la différence.

Lorsque Deria, fille d’un obscur baron du Nord, est retrouvée assassinée dans la capitale, les plus puissants de l’Empire font tout pour cacher sa mort à son père.

Les deux amis les plus proches de la jeune fille, Shani, sa servante, et Mahlin, un garde du palais, se retrouvent alors mêlés malgré eux à cette conspiration. N’écoutant que leur cœur, ils décident de se rendre dans le Nord annoncer eux-mêmes la nouvelle au mystérieux baron.

Ils n’auraient sans doute jamais entrepris un tel voyage, s’ils avaient su qui était réellement le père de Deria.

Car, désormais, l’Empire va trembler.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les foulards rouges. Saison 2, n°7, Don't let me be misunderstood, de Cécile Duquenne.

Le tout dernier épisode de la saison 2 des Foulards Rouges ! Retrouvez Lara et Renaud dans leur lutte féroce contre l’oppression.

Dans cette bataille sans merci où l’ennemi se cache souvent là où ne l’attend pas, ils en apprendront beaucoup à la fois sur eux-mêmes et sur toute l’humanité, dont ils tentent désespérément de réécrire l’avenir...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les chroniques de Karn. Tome 1, Nereliath, de Simon Sanahujas

Karn, aventurier libre et valeureux, guerrier intrépide, n'aurait jamais pensé devoir un jour fuir le combat et la terre ferme. Et pourtant, après une cuisante défaite, la vengeance d'une guerrière le pousse à se réfugier clandestinement à bord d'un navire en partance. Le répit sera de courte durée et il aura bien vite l'occasion de faire parler la lame de son épée : pirates et monstres marins le précipitent sur un rivage déchiqueté, où il est entraîné dans une tumultueuse chasse aux trésor aux côtés de pirates sanguinaires.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Milady...

Mon coin de tête de janvier 2016...
L'écho du grand chant, de David Gemmell

Depuis le raz-de-marée gigantesque qui a décimé ses territoires, l’Empire avatar se meurt et ses seigneurs, autrefois immortels, avec lui. Devant ce déclin, les peuples qu’ils avaient jadis asservis se soulèvent les uns après les autres. Jusqu’au jour où deux lunes apparaissent dans le ciel et que les armées sanguinaires de la Reine de Cristal déferlent sur eux. Maîtres et esclaves doivent alors faire table rase du passé et s’unir face à l’ennemi commun. Ensemble, cinq héros que rien ne rassemble, si ce n’est le courage né du désespoir, combattront le crépuscule… car perdu pour perdu, autant partir en beauté !

Mon coin de tête de janvier 2016...

Aux éditions Orbit...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Le pensionnat de Mlle Géraldine. Tome 2, Corsets et complots, de Gail Carriger

Certaines choses ne changent pas au pensionnat : Monique est toujours aussi pimbêche, les cours toujours aussi mortels et les vampires, les loups-garous et les humains brûlent de s’entretuer. Cette deuxième année s’annonce donc bien remplie pour Sophronia : alors que son école volante se dirige vers Londres pour un mystérieux voyage scolaire, elle doit réussir ses examens, remplir son carnet de bal, perfectionner son art de l’espionnage et découvrir qui se cache derrière un dangereux complot visant à contrôler le prototype susceptible de révolutionner le transport aérien surnaturel. Et voilà que les professeurs commettent l’impensable : ils laissent monter à bord rien moins que des garçons !Un deuxième volet piquant et délicieusement écrit du Pensionnat de Mlle Géraldine.

Mon coin de tête de janvier 2016...
Bird box, de John Malerman

La plupart des gens n'ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins…Depuis qu'ils sont nés, les enfants de Malorie n'ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l'abri du danger, sans nom, qui s'est abattu sur le monde. On dit qu'un coup d'œil suffit pour perdre la raison, être pris d'une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l'extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?Un climat de tension habilement instauré, qui vous fera sursauter au moindre bruit.

Mon coin de tête de janvier 2016...

Chez Fleuve...

Mon coin de tête de janvier 2016...
Les compagnons du chaos. Tome 2, L'épée du nord, de Luke Scull

La Compagnie n’est plus, et chacun marche désormais vers sa propre quête.

Davarus Cole et ses compagnons n’ont pas tardé à comprendre que la libération de la Dame Blanche, couronnée de succès, n’aboutirait pas à l’ère de liberté tant attendue. Le pouvoir de cette dernière s'est accru, inflexible et absolu. Toute contestation est désormais réprimée dans l'œuf.

Mais la Dame Blanche serait sage de ne pas négliger ses anciens alliés : Eremul le Demi-Mage a en effet découvert une race d’Immortels en approche, les Fade. S’il ne parvient pas à se faire entendre, c'est toute l'humanité qui sera en danger…

Rédigé par Acherontia

Publié dans #Mon coin de tête

Commenter cet article