Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015

Publié le 31 Décembre 2015

[Archives du Professeur Tinkelcrow]

Liège, le 31 décembre 1915,

à l'attention de Mlle Abigaïl Walravens.

Hé bien, nous y voilà, Mademoiselle Walravens, 1916 est à nos portes... J'espère que vous vous portez bien en cette fin d'année, et que l'air froid du dehors n'entame pas votre enthousiasme naturel. Personnellement, j'ai à peine eu le temps de voir passer 1915, que déjà tout est fini. Je suis comme le fêtard arrivé en retard et qui débarque en fanfare alors que la piste de danse est déjà vide et que les musiciens replient bagage. J'ai beau me dire que le temps ne passe vite qu'aux yeux de ceux qui s'amusent et qui s'occupent, j'ai toujours cette désagréable impression que le sable me coule entre les doigts sans que je puisse réellement en être maître. Aussi vais-je m'empresser de coucher mes notes sur papier avant que minuit ait sonné sans que je m'en aperçoive...

Je me sens comme de la pâte à crêpes étalée sur une trop grande poêle, si vous voyez ce que je veux dire. Vous n'êtes sans doute pas sans savoir que j'utilise assez régulièrement l'étherniseur temporel acquis par monsieur Dupond l'année dernière. Je vous avoue aisément que je me sens las de tous ces aller-retours dans les couloirs du temps. Je me demande d'ailleurs si la départicularisation nécessaire aux voyages temporels ne m'enlèvent pas quelques atomes de-ci de-là. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme... merci Monsieur Lavoisier, mais moi, je commence à croire que l'étherniseur nous a propulsé dans une ère nouvelle où les règles scientifiques traditionnelles n'ont guère plus de sens qu'un ananas dans un champ de tulipes...

Ceci étant, mes travaux d'entomologie de cette année furent porteurs de nouvelles découvertes. Mon travail de fourmi a, semble-t-il, porté ses fruits, aussi mes supérieurs du Cercle entomologique de Belgique devraient-ils être satisfaits. À cette lettre, je joins mes notes prises au cours de l'année écoulée, en espérant que celles-ci ne tomberont pas dans des mains malintentionnées. De trop nombreux curieux guettent l'Acherontia avec avidité dans l'inavouable but de la domestiquer, mais ce serait là une belle erreur. Une Acherontia faisant office de plante en pot n'a pas plus d'intérêt qu'un Jules Verne sur un terrain de football.

Vous trouverez également en annexe les photos prises lors de mes explorations sur le terrain, ainsi que des croquis et un peu de littérature grise.

En vous présentant mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année,

Cordialement,

Pr. Ernest Tinkelcrow.

[Note n°1]

Généralités sur l'Acherontia en 2015...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Lieu de vie

Cette année, Acherontia est restée dans son milieu naturel, la Belgique, plus particulièrement la région liégeoise. Ses compatriotes l'ont toutefois aperçue à Bruxelles, à Anvers, à Mons et à Limbourg. Certains entomologistes rapportent un potentiel voyage en Bretagne, et même un court aller-retour outre-Manche.

Date d'apparition

Cette année, cela faisait 29 milliers d'années que l'espèce Acherontia est apparue sur le continent. Sa présence en Belgique fut constatée pour la première fois une nuit de Samain. Certains prétendent d'ailleurs qu'elle est venue avec les monstres et les goules qui hantent la Terre à cette période de l'année. D'autres pensent que dans ses veines coule le sang des fées et des peuples invisibles de la nature. L'observation prolongée de l'Acherontia dans son milieu naturel a depuis longtemps prouvé que les deux possibilités pourraient s'avérer vraies. De part sa date de naissance, elle est apparentée aux scorpions et à leurs dérivés.

Nutrition...

En 2015, les entomologistes ont constaté un changement notable dans l'alimentation de l'Acherontia. Dédaignant les sucreries et les grignotages en tous genres, celle-ci se nourrit désormais essentiellement de légumes et des céréales complètes, pour le plus grand plaisir de sa balance électronique!

Habitat...

L'habitat d'Acherontia n'a guère évolué en l'espace d'un an, à son grand regret d'ailleurs. La principale colonie observée peut encore être trouvée dans une petite bourgade de la région liégeoise, dans une jolie maison de pierres aux formes arrondies.

Pelage...

Depuis début 2015, le pelage d'Acherontia est devenu rouge suite à une mutation très étrange. Certains scientifiques pensent que ce changement trouve sa source dans un épanchement de matières chimiques qui polluerait l'eau absorbée par l'Acherontia, mais cela reste encore à démontrer. Quoiqu'il en soit, son pelage atteint maintenant une longueur de 70 cm par endroit.

[Note n°2]

Les lectures de l'Acherontia en 2015...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015

En 2015, j'ai pu constater que l'Acherontia a un peu moins lu que les années précédentes. Cela tient sans doute au fait qu'elle multiplie de façon exponentielle ses loisirs et qu'il lui reste donc moins de temps pour la lecture. En revanche, si ses chroniques se sont faites moins nombreuses, elles ont acquis en longueur et probablement en qualité. En effet, l'Acherontia ne se contente plus de dire "j'aime" et "je n'aime pas", elle veut surtout expliquer pourquoi, tout en proposant une analyse de contenu plus poussée. Privilégier la qualité à la quantité, tel fut son défi pour 2015.

Voici un petit récapitulatif des chroniques dont elle est l'auteur cette année :

L'insecte a également participé à de nombreux "C'est lundi, que lisez-vous?" ou au "Top Ten Tuesday". Il a également mis sur pied un petit concours en octobre, intitulé "La tourbe des légendes 2015".

Vers le même mois d'octobre, la vie littéraire de l'Acherontia s'est vue bouleversée par le recueil de nouvelles d'Anthelme Hauchecorne, Punk's not dead (cité ci-plus haut). N'ayant jamais lu recueil aussi bon que celui-ci auparavant, l'Acherontia l'a chroniqué comme il se doit, et a envoyé cette chronique par mail à son auteur. Choix judicieux à mon sens... Il est si facile de prendre la parole pour critiquer. En revanche, je constate que quand il s'agit de complimenter, les gens deviennent soudain avares en palabres, et c'est bien dommage. L'Acherontia a depuis longtemps compris que les mots ne se gaspillent pas en vaines choses, et que dès lors, il vaut bien mieux les utiliser pour dire du bien que le contraire.

Ce mail fut un choix pertinent, donc, et également fructueux, puisque l'Acherontia est à présent devenue bêta-lectrice pour monsieur Hauchecorne (mais il ne sert à rien de lui demander des informations sur les manuscrits en cours, elle restera muette comme une tombe...). Son petit cerveau d'insecte bouillonne de contentement à l'idée des nouvelles perspectives que cela lui ouvre. Aussi de nombreuses idées lui viennent-elles, des idées d'écriture, d'illustration, de lectures et de chroniques encore plus nombreuses et plus fouillées...

[Note n°3]

Les réalisations de l'Acherontia en 2015

Je me dois de faire un rapport pour mes collègues du Cercle entomologique de Belgique qui ne comprendraient pas pourquoi l'Acherontia a été moins prolifique sur son blog cette année. En janvier, l'espèce, qui jusqu'alors vivait dans une relative insécurité due à son incapacité à se fondre dans son milieu naturel, a subitement développé un certain don pour le mimétisme. Vous verrez dans les photographies ci-plus bas que le changement de pigmentation et de forme de la chitine qui recouvre son corps est pour le moins spectaculaire...

Le cosplay de Draenei...

Au mois de mars, l'Acherontia a participé à un concours de cosplay à la Made in Asia de Bruxelles. Concours pour lequel elle a travaillé d'arrache-pied des heures, des jours durant, sacrifiant à l'ouvrage ses soirées, ses weekends et ses quelques congés. Quelle folie des grandeurs l'a prise, ce jour-là, lorsqu'elle décida de s'inscrire à ce maudit concours, nul ne le saura jamais... Toujours est-il qu'elle a consenti a de grands sacrifices, dont sa sortie annuelle à la Foire du Livre de Bruxelles, ce qu'elle regrette encore à l'heure actuelle.

Voici quelques images des différents éléments du costume. Nous verrons l'ensemble porté plus loin, dans les notes consacrées à ses métamorphoses.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Le cosplay de Thranduil...

Nouveau coup de folie pour l'Acherontia... Son costume de Draenei étant trop difficile à porter, elle décide de se lancer dans la confection de l'armure de Thranduil, que l'on voit dans "Le Hobbit : la bataille des cinq armées". À l'heure où je vous fais parvenir ces quelques notes, mes chers confrères, cet équipement n'est toujours pas achevé. L'Acherontia se heurte à un souci de maintien des épaulières au-dessus de la cape, problème qui la handicape et qui, semble-t-il, lui arrache toute sa motivation à continuer. Sans compter la perruque blonde, qu'elle trouve peu esthétique sur les traits de son visage, et qu'elle refuse de porter plus de cinq minutes.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Des masques pour un GN...

En octobre, l'Acherontia a participé à un jeu de rôle "grandeur nature" intitulé "Nuit blanche à Venise". Pour l'occasion, elle a confectionné deux masques : un masque draconique rouge et blanc (bien qu'elle soit consciente qu'il s'agit là des couleurs de l'équipe de foot locale, elle n'a pas eu le choix que d'employer ces deux tons, choisis pour faciliter la reconnaissance des joueurs masqués), et un noir à plumes de paon, plus simple que le premier.

Plus tard, après le jeu de rôle, l'Acherontia a fait savoir qu'elle n'était pas faite pour ce genre d'activités, son caractère réservé l'empêchant de se fondre dans son personnage.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Un maquillage de Dark Maul pour une amie...

En décembre, l'Acherontia a pris part à l'avant-première de l'épisode 7 de Star Wars, proposant au passage de maquiller l'organisatrice de l'événement en Dark Maul, cet effroyable Sith au double sabre laser.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Des dessins...

Fouillant ses classeurs à dessins, l'Acherontia s'est aperçue avec horreur du peu de réalisations cette année. Elle a pourtant découvert une technique d'illustration très sympathique, effectuée à l'aide de Promarkers et de feutres noirs. Mais rien n'y fait, sa technique préférée reste, je crois, celle du crayon de couleur, qu'elle a recommencé à employer cette fin d'année. Je pense que nous devrions voir plus de réalisations en 2016, car l'Acherontia s'est mise en tête d'écrire un roman et de l'illustrer elle-même. Tout un programme...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°4]

Les métamorphoses de l'Acherontia en 2015

Tengu la Draenei maladroite...

Comme promis dans les précédents feuillets de notes, voici l'ensemble complet porté par l'Acherontia à la Made in Asia 2015.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Une archère elfique...

Comme je l'ai affirmé dans ma précédente étude, l'Acherontia partage avec la nature un amour quasi fusionnel. Rien d'étonnant, en ce cas, à ce qu'elle cherche à se fondre dans la sylve avec se costume d'archère elfique.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Des yeux... de quelle couleur, en fait?

Sans costume et sans maquillage, l'effet n'est plus le même, vous en conviendrez. Pourtant, après la Made in Asia, l'Acherontia a refusé d'enlever ses lentilles trop vite, car comme elle le disait elle-même, "ça pète la mort qui tue".

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015

Il semblerait qu'elle ait à présent acquis la capacité de changer la couleur de ses yeux sans lentilles. Elle use et abuse de ce récent talent, testant toutes sortes de coloris...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°5]

Les migrations de l'Acherontia en 2015

La migration vers la Bretagne...

En juillet, un de mes confrères entomologiste, qui réside à Dinan en Bretagne, m'a affirmé avoir croisé l'Acherontia au festival de harpe celtique. Cette migration estivale constitue une nouveauté dans les habitudes de l'Acherontia, qui était jusqu'à présent plutôt sédentaire, gênée dans son vol à longue distance par ses ailes trop courtes. Il semblerait donc que ces ailes se soient développées, je prends note de vérifier cela lors de ma prochaine dissection.

Ayant suivi l'insecte dans ses pérégrinations le long des côtes bretonnes, mon collègue a pris de nombreux clichés de l'Acherontia en vadrouille. Il semblerait qu'elle ait trouvé les paysages marins très à son goût. Elle y aurait même fait de belles rencontres, notamment celle de ce chien qui a piqué la planche de surf de son maître, et celle de cette araignée de mer qui voulait goûter à son pied.

J'ai jeté un œil furtif à la termitière de l'Acherontia après son retour, et y ai découvert de quoi étayer les dires ce cet entomologiste curieux : de nombreuses provisions de cidre, de chouchen et de biscuits bretons.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
La migration outre-Manche...

Comme si elle cherchait à confirmer ma théorie sur sa migration à la chaude saison, l'Acherontia a repris son envol au mois d'août, pour se rendre cette fois à Londres en bonne et joyeuse compagnie. Sur place, elle se serait liée d'amitié avec Cthulhu... Mais qui diable est ce Cthulhu? Elle aurait même dégusté des céréales pour le petit-déjeuner en sa compagnie, cédant à cet étrange besoin de sucre que présente son métabolisme.

Tenez, elle a même rédigé ces quelques chroniques concernant son voyage. Enfin... ça ressemble plus à une interview de ce fameux "Cthulhu"...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°6]

La musique de l'Acherontia en 2015

Deux types de musique sont à distinguer, chez l'Acherontia : celle qu'elle joue, et celle qu'elle écoute.

La musique qu'elle joue...

Vous souvenez-vous de ma thèse concernant l'art de la harpe dans les colonies d'Acherontia du Nord? Ces quelques clichés ci-dessous viennent confirmer ma théorie comme quoi cet animal serait doué pour la musique, attrapant les cordes à l'aide de ses griffes chitineuses et les pinçant avec plus ou moins de force selon l'effet désiré.

Il semblerait qu'elle prépare un petit concert pour très bientôt, car elle répète depuis quelques mois les mêmes morceaux avec acharnement. Parmi ces morceaux, j'ai cru reconnaître quelques airs connus des gens du 20e siècle. Le thème de la Leçon de piano, notamment, ou encore le Hallelujah tel qu'on l'entend dans Shrek, certains morceaux du Seigneur des anneaux et du Hobbit, le thème de la Belle et la bête...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
La musique qu'elle écoute...

Ici, en revanche, la liste des morceaux est bien plus longue. L'Acherontia a écouté de nombreux morceaux, du metal pour la plupart, ainsi que de nombreux groupes cette année. Je ne vais donc citer que ceux qu'elle écoute régulièrement, pour ne pas dire en boucle...

Lors de la conception de son cosplay de Draenei, Acherontia a écouté de nombreuses fois le dernier album de Luc Arbogast, "Oreflam"...

Peu après, elle a retrouvé le goût pour l'écoute de Benighted, avec leur album "Asylum cave".

Lors de son voyage en Bretagne, en revanche, ce sont Lacuna Coil, Breaking Benjamin, Of Mice And Men et Demon Hunter qui l'ont aidée à tenir éveillée lors des trajets dans cet étrange cocon rose à quatre roues dont elle se sert pour se déplacer plus vite.

Durant le dernier tiers de l'année, l'Acherontia a redécouvert Ghost, un groupe dont elle connaissait déjà le premier album, et dont elle a découvert les deux suivants. Encore à l'heure d'aujourd'hui, elle ne jure plus que par ça!

D'une manière générale, on peut dire que ce fut une gentille année musicale pour l'Acherontia, car les groupes de cette année sont autrement plus doux que le death metal auquel elle est habituée... Pour vous donner une meilleurs idée de ce qu'elle écoute, j'ai concocté cette petite playliste Youtube. Mes confrères du Cercle entomologique de Belgique ne comprendront certainement pas de quoi il s'agit, mais les contemporains de l'Acherontia, eux, sauront y trouver leur compte...

Comme dans tous les bons films d'espionnage (et Dieu sait qu'on en voit beaucoup au 20e siècle!), les messages s'autodétruisent au bout d'un temps défini. Il en va de même pour les playlists Youtube, dont certaines vidéos sont parfois supprimées à l'insu de celui qui a constitué la playlist. Aussi vais-je retranscrire ci-après les titres qu'elle contient, dans un souci d'archivage des connaissances concernant ce mystérieux insecte. Et par ailleurs, j'adore les listes...

Lacuna Coil

  • Trip the darkness
  • Kill the light
  • Upside down
  • End of time
  • I don't believe in tomorrow
  • Intoxicated
  • The army inside
  • Fire
  • My spirit
  • Nothing stands in our way
  • Deep within me
  • I forgive (but I won't forget your name)
  • Give me something more
  • Enjoy the silence
  • Soul inmate

Of Mice And Men

  • Never giving up
  • Bones exposed
  • Another you
  • You're not alone
  • Would you still be there
  • Feels like forever
  • Identity disorder
  • You make me sick
  • Public service announcement
  • Glass hearts
  • Break free
  • Space enough to grow

Breaking Benjamin

  • I will not bow
  • The diary of Jane
  • Breathe
  • Dance with the devil
  • Had enough
  • Give me a sign
  • Until the end
  • Skin
  • Next to nothing
  • Here we are
  • Better days
  • Into the nothing

Ghost

  • Cirice
  • From the pinnacle to the pit
  • Year zero
  • He is
  • Ritual
  • Elizabeth
  • Stand by him
  • Monstrance clock
  • Secular haze
  • Deus in absentia
  • Jigolo har meggido
  • Majesty
  • Satan prayer
  • Spöksonat
  • Ghuleh/Zombie queen
  • Absolution
  • Mummy dust
  • Infestissumam
  • Spirits
  • Per aspera ad inferi
  • Body and blood
  • Idolatrine
  • Depth of Satan's eyes
  • Devil church
  • If you have ghosts
  • Here comes the sun
  • Crucified
  • Waiting for the night
  • Zenith

Demon Hunter

  • The last one alive
  • Dead flowers
  • Collapsing
  • I am a stone
  • The tide began to rise
  • I will fail you

Luc Arbogast

  • Vox Clamantis
  • Game of thrones

Divers

  • Poets of the fall - Carnival of rust
  • All That Remains - This probably won't end well
  • Miss May I - Turn back the time
  • Crown The Empire - Machines
  • Stone Sour - A rumour of skin
  • Oomph - Auf Kurs
  • Phinehas - Seven
  • Motionless In White - Reincarnate
  • La bande originale complète de Sucker Punch
[Note n°7]

L'artisanat de l'Acherontia en 2015

En octobre, l'Acherontia a officialisé la vente de ses bijoux artisanaux en devenant indépendante complémentaire. Elle possède a présent une jolie boutique en ligne, vend ses créations chez TheDarkSize à Liège et compte également être présente en tant que vendeuse sur certaines foires ou conventions. Un beau projet qui, je l'espère, prendra de l'ampleur avec le temps!

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°8]

Les écrits de l'Acherontia en 2015

Cette année, Acherontia a découvert qu'elle pouvait écrire, et donc coucher sur papiers les histoires qui lui trottent depuis longtemps en tête. Quoique l'exercice soit encore difficile et qu'il y ait encore des progrès à faire pour maîtriser cet art, quelques petits récits ont déjà vu le jour sur son blog. Le dernier en date se nomme "Incunabula story : Gonzague le traveleur à la table du roi". Si vous appréciez le vocabulaire médiéval, je vous le conseille. Il existe également deux autres courts textes, qui sont plus un gros délire qu'autre chose. Voici les deux premiers épisodes des Experts du cosplay : épisode 1 (inclus dans une chronique) et épisode 2.

[Notes n°9]

L'Acherontia s'amuse en 2015

Malgré son air sinistre, l'Acherontia est curieusement dotée d'un peu d'humour et parvient à s'amuser de temps à autre quand l'envie l'en prend. Entre grimaces, délires et jeux de mots douteux, c'est une explosion de fou rire garanti.

Il y a eu aussi ce délire sur Smaug le dragon, un étrange roman-photo en version très très courte... Oui, je sais, c'est complètement débile...

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°10]

L'Acherontia et ses familiers

Notre insecte possède quelques animaux familiers, notamment un chat nommé Tolkien. Adopté dans un refuge il y a cinq ans un peu avant Noël, ce chat est un véritable amour (même s'il n'aime pas les câlins - en même temps, peut-on le blâmer de ne pas aimer l'étreinte de l'Acherontia aux longs membres chitineux et crochus?). Ce gros père prend ses aises dans le jardin qui entoure la termitière de l'Acherontia, et la protège du danger représenté par les souris, les mouches et les boules de papier.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015

L'Acherontia possède un autre chat, une femelle répondant au nom d'Agatha. Particulièrement timide, elle fuit les cris d'enfants et n'est donc pas d'une grande utilité face à la potentielle menace de leurs mains fouineuses et de leurs pieds trépignants. En revanche, elle a un beau pelage, et apprécie les câlins prodigués par l'Acherontia, encore qu'elle n'apprécie guère être portée.

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°11]

Les célébrations de l'Acherontia

Cette année, à nouveau, l'Acherontia a soufflé ses bougies durant la sombre nuit de Samain. Voici quelques photos des rituels païens qui furent accomplis ce jour-là. Attention, âmes sensibles s'abstenir... Le gâteau fait peur!

Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
Étude de l'Acherontia Atropos dans son milieu naturel en 2015
[Note n°12]

Les projets de l'Acherontia pour 2016

Des projets de couture

Pas de nouveaux cosplays en vue pour l'année 2016... L'Acherontia manque de temps pour ses loisirs et se voit dans l'obligation d'effectuer des choix. En revanche, on devrait la voir reprendre le chemin de la couture en janvier et février. Désireuse de se parer de tenues brodées de jolis Acherontia Atropos, emblème de ce blog, l'insecte élabore des modèles de jupes à porter lors des salons littéraires auxquels elle souhaite prendre part. Je suis curieux de voir le résultat, si l'étherniseur temporel me permet de rester au 20e siècle assez longtemps pour voir ça.

Des projets de sorties

Comme je l'ai dit ci-plus haut, l'Acherontia a prévu de reprendre la route à bord de son curieux cocon rose à quatre roues pour se rendre à différents endroits de la Belgique et de la France. Voici quelques hauts lieux de la culture qu'elle souhaite visiter, si toutefois le niveau de menace le permet...

  • La foire du livre de Bruxelles en février
  • Le salon fantastique de Paris, également en février
  • Le salon du livre de Paris en mars
  • La Made in Asia à Bruxelles en mars
  • L'Antwerp convention en avril
  • Le concert de Tim Burton à Bruxelles, qui devait avoir lieu en novembre 2015 et qui a été reporté en avril...
  • La Facts à Gand, en avril et en octobre
  • La Gameplay à Mons en mai
  • Les Imaginales à Épinal en mai
  • Les Anthisnoises à Anthisnes en mai
  • La rencontre internationale de harpe celtique à Dinan (Bretagne) en juillet
  • ...
Des projets d'écriture et d'illustration

L'Acherontia, qui a découvert depuis peu les joies de l'écriture, est en train de rédigé sa première nouvelle digne de ce nom pour un appel à textes. Elle espère avoir bouclé le tout pour la date limite...

En parallèle de cela, l'Acherontia a enfin débuté l'écriture de son premier roman. Enfin... Par écriture, j'entends les recherches préliminaires à tout projet d'écriture. Et dans ce cas précis, m'est avis que les recherches seront longues... Par ailleurs, l'Acherontia a commencé certaines des illustrations qu'elle est certaine de garder dans son roman. Histoire de varier les plaisirs...

Des projets de harpe

L'Acherontia aime ce projet qu'elle nourrit avec son professeur de harpe, qui est de se constituer un petit répertoire de musiques de film en vue du petit concert qu'elle donnera avec les autres élèves du cours en janvier. Après ce concert, l'insecte a déjà prévu d'autres partitions à apprendre, notamment celles du répertoire breton ramené de la dernière rencontre internationale de harpe celtique.

Les projets pour ce blog

L'Acherontia a de nombreuses belles idées pour continuer à faire vivre ce blog, notamment celle de revoir complètement le design de ce dernier. Lire et chroniquer plus figure également dans sa longue liste de bonnes résolutions, avec accessoirement l'espoir de réussir un des challenges en vogue sur les réseaux littéraires, le Challenge ABC de l'imaginaire. Peut-être créera-t-elle un challenge à son tour, ou à défaut d'un challenge, peut-être organisera-t-elle de nouveaux concours?

Nota bene pour celles/ceux qui n'ont pas tout suivi...

Je suis consciente du fait que ce récapitulatif de mon année 2015 peut avoir l'air étrange, ainsi rédigé comme un ancien manuel d'entomologie. Ce texte est en fait basé sur mon Qui suis-je?, rédigé selon les mêmes principes. Pour ceux qui ne le savent pas encore, l'Acherontia atropos est le nom latin du Sphinx tête de mort, papillon bien connu des cinéphiles puisqu'il figure sur l'affiche du Silence des agneaux. D'où mon idée de rédiger mes textes comme des études de ce fameux insecte. Bref, tout tourne rond dans ma petite tête! Enfin... presque!

Joyeuse année à vous tous, quoi qu'il en soit!

Rédigé par Acherontia

Publié dans #Récapitulatifs

Commenter cet article