Kushiel. Tome 1, La marque, de Jacqueline Carey

Publié le 10 Septembre 2014

Kushiel. Tome 1, La marque, de Jacqueline Carey

Phèdre nô Delaunay a été vendue par sa mère alors qu'elle n'était qu'une enfant.
Habitant désormais la demeure d'un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l'histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout...
les arts du plaisir.
Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d'elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque.
Or, lorsqu'elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d'Ange, elle n'a d'autre choix que de passer à l'action.
Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d'embûches, qu'il lui faudra mener jusqu'au bout pour sauver son peuple.

Une des représentations de la marque de Phèdre
Une des représentations de la marque de Phèdre

La loi de l'attraction universelle...

Encore un livre dont j'avais beaucoup entendu parler en bien, il me tardait donc de l'essayer moi-même. Et comme je l'ai reçu le tome 1 lors du Swap Comment chat va bien que j'ai fait avec Melodiiee, je me suis empressée de le lire!

Carte de l'univers de Kushiel
Carte de l'univers de Kushiel

Un univers de fantasy typique...

Certes oui, un univers fantasy typique, avec sa cartographie propre, ses us et coutumes, ses dieux, ses croyances, ses peuples, ses créatures... Et pourtant...

j'ai particulièrement apprécié celui-ci pour sa touche d'originalité. En effet, la carte de cet étonnant univers n'est pas sans rappeler l'Europe que nous connaissons. Terre d'Ange, où habite Phèdre, n'est autre que la France, avec ses coutumes raffinées et sa nourriture sans égal. Alba représente l'Angleterre, Eire l'Irlande, Aragonia l'Espagne, le Caerdiccae Unitae l'Italie (ou l'empire romain, c'est selon), les pays plats les Pays-Bas, et la Skaldie l'ensemble des pays slaves. D'ailleurs, pour chaque peuple qui habite les différentes régions, on retrouve un peu des coutumes et des particularités des mêmes peuples que nous connaissons. J'ai trouvé ce parallèle assez original, et cela méritait d'être souligné.

Phèdre dans un sanctuaire de Kushiel
Phèdre dans un sanctuaire de Kushiel

...et atypique à la fois

Atypique, comme je le disais, de par ce parallèle avec l'univers tel que nous le connaissons, mais aussi de par les croyances et les coutumes de Terre d'Ange. Les D'Angelins ont tout une kyrielle de rituels liés à leurs divinités, dont certains peuvent nous paraître très étranges. Le plus étrange, à mon sens, étant ce pour quoi Phèdre "travaille". En effet, au cœur de leur capitale, les D'Angelins ont construit ce qu'ils appellent la Cour de Nuit. C'est un établissement qui fait en fait office de maison close. Divisée en différentes maisons, les personnes qui travaillent à la Cour de nuit sont réparties dans ces différentes maisons en fonction de leurs "talents" ou, plus simplement, de leurs tendances sexuelles. La Cour de nuit est sous la coupe d'une divinité, et donc, en plus d'être de parfaits objets de plaisir, ses adeptes sont également les serviteurs de cette divinité. L'acte sexuelle est donc fortement ritualisé, tout comme l'apprentissage de l'art de donner du plaisir.

Jolie madame en position sexy
Jolie madame en position sexy

La sexualité (dé)mystifiée...

C'est un concept donc très particulier, mais j'y ai très rapidement adhéré, car cela confère à l'histoire une aura un peu mystique qui, du coup, permet aux scènes de sexe de ne jamais devenir vulgaires. Toutes ces scènes sont décrites presque à mots couverts, comme s'il s'agissait de la chose la plus belle et la plus pure au monde. Et je vous rassure, on n'en trouve pas toutes les dix pages. Elles sont juste là pour émailler le récit d'agréable façon, et aussi pour permettre au lecteur de se faire une meilleure idée de ce qu'est la Cour de nuit et du travail de Phèdre.

Le corps, également, est presque divinisé. Si vous n'avez pas confiance en vous, en votre physique, si vous avez une mauvaise relation à votre corps, ce livre est fait pour vous! Pour la petite histoire, je l'ai lu alors que je sortais tout juste d'une peine de cœur (et pas une petite...). Je ne correspondais plus aux goûts de monsieur en matière de physique, apparemment... Alors que j'avais le moral au plus bas, me sentant comme une sorte de monstruosité ambulante, ce livre m'a vraiment permis de me dire que la beauté, ce n'est pas le regard de l'autre qui la crée, c'est ce que l'on a au fond de soi et qui irradie jusqu'au travers du physique. J'ai appris beaucoup de chose sur la beauté et l'acceptation de soi, et ça m'a beaucoup aidée à traverser ce moment difficile. Comme quoi, la lecture peut vraiment avoir de bons côtés.

Phèdre et sa marque achevée
Phèdre et sa marque achevée

Une écriture toute en finesse...

Je dois dire que l'écriture de Jacqueline Carey est juste délectable. J'ai savouré chaque page comme une gorgée de très bon vin. Ça glissait tout seul, tellement bien que j'ai achevé cette brique en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Le texte est tantôt poétique, tantôt lyrique, voir épique, mais on ne sombre jamais dans la vulgarité ou la facilité. Le niveau de langue est relativement soutenu, et c'est très appréciable, car cela se fait de plus en plus rare de nos jours. Ce récit, c'est de la dentelle faites de mots, cousue sur une tenue livresque des plus sexy.

La romance de Phèdre et de Joscelin
La romance de Phèdre et de Joscelin

Un roman au final très féminin...

Venons-en à notre héroïne principale, Phèdre. Personnellement, je l'ai radicalement A-DO-REE!! Elle est féminine jusqu'au bout des ongles, et pourtant elle cache au fond d'elle un véritable caractère de guerrière. J'ai aimé autant sa délicatesse et sa féminité que sa volonté de survivre à toutes les épreuves qui lui sont imposées. Malgré sa particularité qui n'est pas des moindres (sa marque de Kushiel, vous verrez se que cela signifie en lisant le livre ^^), elle reste un personnage profondément humain, avec sa sensibilité et ses faiblesses. Elle aurait pu être une héroïne intimidante par son assurance et son charisme, elle aurait pu effrayer avec cette caractéristique dont son œil est le témoin, et pourtant il n'en est rien. Elle ne peut être qu'attachante, au final, que ce soit dans ses relations avec les différents personnages ou que ce soit de par le rôle qu'elle joue dans l'histoire.

Jacqueline Carey
Jacqueline Carey

Un peu de Jacqueline Carey...

Jacqueline Carey, née en 1964, est américaine. Grande voyageuse, elle a nourri son imaginaire des cultures et des lieux les plus fascinants qu’elle a traversée. La Marque, qui ouvre le cycle de Kushiel, a été un best-seller immédiat et a fait d’elle la reine d’une Fantasy riche, flamboyante et troublante, un « roman historique contant une histoire qui n’a jamais eu lieu » selon sa propre formule.

(source : www.fnac.com)

Dessin de Melisande Shahrizai
Dessin de Melisande Shahrizai

En résumé...

Les petits plus...

  • L'écriture sublime de Jacqueline Carey
  • L'héroïne, Phèdre, pour son caractère
  • L'univers qui est en parallèle avec le nôtre
  • Le concept de la Cour de nuit et les scènes de sexe sans aucune vulgarité
  • L'histoire palpitante et tellement héroïque sur la fin

Les petits moins...

  • Dois-je vraiment en donner? Car même si je cherchais bien, je crois que je n'en trouverais pas...
La marque de Kushiel
La marque de Kushiel
Ma note : 10/10 - C'est un coup de coeur!!
Commenter cet article